Electric Jukebox : du streaming musical simplifié pour la télévision

Pas besoin d’être féru en informatique pour pouvoir utiliser Electric Jukebox, ni d’être équipé de plein d’appareils, il suffit d’une télévision pour pouvoir accéder à du streaming musical.

En permettant d’écouter de la musique à la demande, sans téléchargement, le streaming musical a de quoi séduire beaucoup de monde. Par contre, un grand nombre de personnes n’est pas féru d’informatique ni ne souhaite investir dans des appareils électroniques. C’est à eux qu’Electric Jukebox s’adresse.

Cette nouvelle offre de streaming musical a été lancée. Elle est on ne peut plus simple vu qu’il suffit de disposer d’une télévision. Pour profiter de l’offre, il suffit de faire l’acquisition d’un boitier qui se branche à l’arrière de son téléviseur, et de s’installer confortablement dans son canapé.

Disponible uniquement aux États-Unis est au Royaume-Uni, le boitier coûte 229 dollars (179 livres), ce qui comprend aussi une année d’abonnement. Par la suite, l’année supplémentaire sera facturée 60 dollars/livres.

L’offre veut séduire « les quelque 200 millions de personnes qui achètent des CD tous les mois et ceux qui sont encore plus nombreux à en acheter occasionnellement », a déclaré Rob Lewis, le directeur général d’Electric Jukebox.

Il est prévu qu’Electric Jukebox soit actualisé tous les jours, avec de nouveaux morceaux, ainsi que des mix d’artistes.

Des artistes s’impliquent

À l’instar du chanteur pop britannique Robbie William et de la chanteuse américaine rock-folk Sheryl Crow, plusieurs artistes se sont personnellement impliqués dans le lancement d’Electric Jukebox.

« Écouter de la musique et la partager avec les autres, ça fait partie de la vie. Et on a un peu perdu ça avec les écouteurs et les iPhone », a par exemple déclaré Sheryl Crow.

« Après dix ans de streaming, seulement 40 millions de personnes s’y sont converties parce que c’est un service complexe, difficile à installer et que les gens ont peur des abonnements renouvelés directement sur leurs cartes de crédit », a-t-elle ajouté.

Que cela soit Spotify, le leader du marché, ou Rhapsody, Deezer, Rdio, Google Music, Apple Music, etc., le principe est toujours le même, il faut un smartphone ou un ordinateur pour accéder au service, mais aussi fournir son numéro de carte bancaire. Avec Electric Jukebox, l’idée est que tout soit plus simple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’Australie condamne à mort 2 millions de chats sauvages
Article suivantChangements climatiques : les rapports du GIEC ne sont pratiquement pas lisibles !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here