EmDrive : un moteur spatial pour atteindre la Lune en 4 heures

La NASA annonce avoir testé un moteur spatial révolutionnaire capable, à terme, de permettre d’atteindre la Lune en seulement 4 heures.

Les fans de la série Star Trek connaissent certainement le Warp Drive. L’EmDrive est une technologie similaire inventée il y a presque dix ans, par le scientifique britannique Roger Shawyer.

À l’heure actuelle, cette technologie laisse encore perplexes de nombreux scientifiques. Pour cause, elle violerait l’un des principes fondamentaux de la physique : la conservation de la quantité de mouvement.

Cela n’a pourtant pas empêché la NASA de procéder à des premiers tests de ce moteur révolutionnaire. « Il n’y a aucune magie là-dedans. C’est entièrement dû aux lois de Newton, Einstein et Maxwell. Il suffit de comprendre l’ingénierie des micro-ondes, ce que beaucoup de gens sont incapables de faire. Pourtant, le raisonnement sous-tendant tout cela est plutôt simple », explique Roger Shawyer.

L’EmDrive est un cône doté d’un magnétron, un dispositif produisant des micro-ondes. Les ondes sont canalisées dans une cavité résonnante métallique offrant deux surfaces réflectives de taille différente. Sans combustible (fonctionnant à l’électricité) ni rejet de matière, ni système mécanique, ce moteur génère une force de poussée en direction de la plus petite surface de la cavité.

Le site NASA Space Flight annonce que des scientifiques ont testé ce système de propulsion en situation « réelle », en recréant le vide spatial. Des lasers ont été envoyés dans la chambre de l’EmDrive et se sont retrouvés accélérés sous son influence. L’article mentionne même que certains faisceaux auraient même dépassé la vitesse de la lumière.

Ce moteur permettrait de parcourir environ 724 millions de kilomètres en une seule heure, soit de quoi aller sur la Lune en seulement quatre heures.

Cette annonce n’a pourtant pas convaincu son inventeur, Roger Shawyer. Il a affirmé qu’il faudrait dix ans à une sonde interstellaire pour atteindre ne serait-ce que les deux tiers de la vitesse de la lumière, du fait que l’EmDrive accélère graduellement, d’une manière continue, tant qu’une source d’énergie vient l’alimenter.

« La chose la plus importante dans tout cela c’est que l’EmDrive est écologique, pratique et viendra révolutionner notre monde dans les décennies à venir », a conclu Roger Shawyer.

Ces tests menés par la NASA ont une nouvelle fois suscité du scepticisme de la part des spécialistes. Pour être sûrs, les résultats doivent encore être confirmés.

Pour autant que ce moteur s’avère réellement fonctionnel, son champ d’application ne serait pas que l’exploration spatiale, l’EmDrive pourrait aussi être utilisé pour créer de nouveaux moyens de transport révolutionnaires sur Terre., ce qui réduirait le temps de transport, mais aussi la pollution vu que cette technologie n’utilise aucun carburant, uniquement de l’énergie électrique.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentLa vie sur Mars ne sera pas de tout repos
Article suivantIter : l’espoir d’obtenir une énergie propre et quasi illimitée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

2 Commentaires

  1. – Un faisceau qui a dépassé la vitesse de la lumière ? Vraiment ??????????????? Avec une première mondiale de cette ampleur on en aurait entendu parlé dans tous les journaux.

    – Le moteur qui permettrait de parcourir 724 millions de kilomètres en une seule heure ? Vous en déduisez qu’il faudra donc 4 heures pour aller sur la lune. Si mes calculs sont bons, la lune serait donc à environ 2,9 milliards de km de la Terre. Un peu moins ne fait en comptant le temps d’accélération.

    Je pensais que la lune se trouvais à 380 000 km de la Terre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here