Avec Emu, encore des informations contextuelles de l’utilisateur pour Google

En faisant l’acquisition de l’app de messagerie Emu, Google ne met pas la main « que » sur un service de messagerie supplémentaire, mais surtout sur une technologie capable d’extraire encore plus d’informations contextuelles des utilisateurs.

C’est sans que le montant de la transaction ne soit révélé qu’Emu a annoncé son rachat par Google. De fait, l’application Emu sera retirée de l’App Store d’Apple le 25 août prochain, ce qui empêchera tous ses utilisateurs actuels de l’utiliser au-delà de cette date. Il est à noter que l’application n’était pas encore disponible pour Android.

En faisant l’acquisition d’Emu, Google met la main sur un service de messagerie. Mais plus que de simplement permettre l’échange de messages avec ses amis, la force de l’application Emu réside dans son intelligence artificielle.

À la différence des autres services de messagerie, Emu est en effet capable de partager une carte présentant son emplacement, mais aussi d’accéder à l’agenda pour définir des rappels, sans quitter la messagerie. Plus subtilement, Emu détecte les thèmes traités dans vos SMS au point de pouvoir vous proposer des critiques de clients si vous avez l’intention de réserver un restaurant, ou des avis de personnes si vous envisagez une séance cinéma.

Cette capacité à extraire des informations contextuelles de l’utilisateur, à analyser ses textes, sont des atouts que Google compte bien évidemment intégrer à ses propres technologies, Google Now par exemple, qui propose le même genre de service.

Il est par ailleurs bon de souligner que l’acquisition d’Emu par Google permet à la firme de Mountain View de compléter ses effectifs avec par exemple Gummi Hafsteinsson, un ancien de Google, de Siri et d’Apple.

Google achète Emu, une app de messagerie combinée à un assistant personnel
Google achète Emu, une app de messagerie combinée à un assistant personnel

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentXbox One : un tuner TV pour accéder à la TNT
Article suivantAMD se diversifie dans le SSD

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here