En colère, il attaque sa Mercedes S63 AMG à 200 000 dollars avec un club de golf !

La Mercedes S63 AMG de Yu Je-Ha coûte 200 000 dollars. Cela ne l’a pas empêché de la frapper à coup de club de golf pour exprimer sa colère.

Yu Je-Ha est un Coréen qui est propriétaire d’une Mercedes S63 AMG valant 200 000 dollars. Il est actuellement en litige avec le service clientèle de la prestigieuse marque allemande.

Il demande à Mercedes un échange ou un remboursement parce que sa voiture serait défectueuse en affirmant que le moteur s’est coupé à trois reprises, ce qui l’a rend dangereuse, selon lui, à conduire.

Malgré plusieurs entretiens, l’homme a maintenu ses accusations alors que le constructeur automobile refusé plusieurs demandes d’échange et de remboursement.

C’est donc en colère que Yu Je-Ha a garé sa Mercedes S63 AMG devant un concessionnaire Mercedes-Benz. Il a ensuite méticuleusement choisi un fer dans son sac de golf avant de commencer à frapper sa voiture en lui assenant de violents coups sur les portes, les fenêtres, le toit, les phares, etc.

Rien n’indique que c’est lié à cette affaire, mais l’Agence de presse Yonhap indique que le gouvernement coréen serait en train d’étudier une nouvelle loi pour forcer les constructeurs automobiles à échanger ou rembourser les voitures défectueuses lorsqu’elles entraînent des risques pour la sécurité.

L’agence indique également que les autorités auraient exigé que Mercedes-Benz Corée fournisse des données sur le véhicule pour vérifier les dires de Yu Je-Ha.

La marque allemande a réagi en lançant sa propre enquête interne. Le problème pourrait se situer au niveau sur système start/stop écologique.

Une chose est certaine, voir cette voiture à 200 000 dollars se faire taper dessus à coup de club de golf est choquant !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNASA : pas de vol habité pour la capsule Orion avant 2023
Article suivantAmazon : la photo d’une nouvelle Kindle Fire 10 pouces fuite sur le web

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here