Enchères des 700 MHz : déjà 2,7 milliards d’euros pour l’État

Les enchères pour la bande des 700 MHz ne sont pas encore finies. À l’heure actuelle, l’État français va déjà empocher 2,7 milliards d’euros.

C’est ce lundi 16 novembre que les enchères pour la bande des 700 MHz ont débuté, des enchères qui continueront demain fait savoir l’ARCEP.

Après sept rounds, le prix du bloc de fréquence est déjà de 451 millions d’euros. « L’enchère n’est pas terminée : la demande cumulée des candidats est toujours strictement supérieure à 6 blocs », a fait savoir le régulateur. Cela signifie que, demain, les enchères débuteront à 456 millions d’euros.

Alors que l’État français espérait récupérer 2,5 milliards d’euros, l’affaire s’annonce donc plus juteuse que prévu vu qu’elle va déjà rapporter au moins 2,7 milliards d’euros.

La grande question que tout le monde se pose va bien évidemment être de savoir combien de blocs va pouvoir s’offrir chaque opérateur, notamment Free qui est en manque de fréquence par rapport à la concurrence.

Vu que la procédure maintient un certain suspens, il est impossible pour le moment de spéculer. Sur les gagnants et perdants de ces enchères. Il est prévu qu’elles cessent lorsque la demande ne sera plus que de six blocs, soit tous les blocs proposés.

Est-ce Free va réussir à tirer son épingle du jeu ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa disponibilité d’Android 6.0 Marshmallow sur les appareils Samsung nécessitera de la patience
Article suivantFacebook va faire évoluer Safety Check après les attentats de Paris

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here