Epson va concurrencer Google Glass avec ses Smart Glass « Moverio »

En dévoilant ses Moverio, ses lunettes connectées « Smart Glass », Epson a su créer la surprise lors de sa conférence de presse.

Personne n’attendait de nouveaux modèles de lunettes à réalité augmentée lors du CES 2014. Cela a donc été une surprise pour tout le monde lorsqu’Epson a levé le voile sur ces Moverio lors de sa conférence de presse.

Pour Epson, le fabricant d’imprimantes, l’avenir semble donc aussi vouloir se conjuguer avec les accessoires connectés. C’est dans ce sens que l’entreprise japonaise a tout d’abord présenté ses Moverio, des lunettes connectées tournant sous Android 4.0 et disposant d’une connexion Wi-Fi et Bluetooth, pesant 88 g, et peut atteindre jusqu’à six heures autonomie, ainsi que la capacité de son Dolby Digital Plus et un trackpad multi-touch qui permet aux utilisateurs de prendre le contrôle et l’exécution des applications sur un processeur dual core de 1.2 GHz.

À la différence des Google Glass, les Smart Glass d’Epson, Moverio, comprennent deux écrans transparents, juste en face des yeux, pour afficher différents contenus. Bien évidemment, les Moverio embarquent aussi un appareil photo, un gyroscope et un GPS. Les détails techniques ne sont pour le moment pas connus, mais Epson annonce déjà que ces lunettes seront commercialisées au courant de l’année à un prix avoisinant les 700 dollars.

Hormis les Moverio, Epson a également profité de sa conférence de presse pour présenter ses Pulsence, un bracelet et une smartwatch. Avec ses fonctionnalités mesurant l’activité physique quotidienne, ces Pulsence sont plutôt à l’intention des sportifs. Proposés à respectivement 129 et 199 dollars, ces Pulsence seront aussi commercialisés courant 2014.

CES 2014 : Epson défie les Google Glass avec des Smart Glass à réalité augmentée

Epson prend sur Google avec de nouvelles «lunettes intelligentes»

Epson présentait également un bracelet et un smartwatch pour sportifs

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle+ : comment améliorer sa visibilité d’entreprise ?
Article suivantPlayStation Now : Sony lance le jeu dans le Cloud

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here