Eruption solaire : et si la Terre se retrouvait plongée dans le noir ?

En 2012, la Terre a évité de justesse une tempête solaire issue d’une éruption du Soleil. Que se passerait-il si on se retrouvait plongé dans le noir ?

Les éruptions solaires et les tempêtes qui en découlent sont des phénomènes connus et relativement habituels, sans qu’il faille s’en inquiéter plus que de raison. Pourtant, la NASA vient d’annoncer que la Terre a échappé bel en 2012.

Selon l’agence spatiale américaine, une très violente éruption solaire a eu lieu le 23 juillet 2012, ce qui a provoqué une gigantesque tempête solaire qui a pris la direction de la Terre. Selon les mesures effectuées par la NASA, cette tempête était tout simplement la plus importante depuis 150 ans.

Comme l’explique Daniel Baker de l’université du Colorado, « Si la collision avait eu lieu, on serait encore en train d’en ramasser les morceaux », ajoutant que « la Terre et ses habitants ont eu beaucoup de chance que cette éruption ait eu lieu à cette date, si elle avait eu lieu ne serait-ce qu’une semaine plus tôt, la Terre aurait été en première ligne ! ».

Ce message alarmiste vise surtout à souligner que les conséquences d’une telle rencontre entre la Terre et une gigantesque tempête solaire pourraient coûter plus de 2 000 milliards de dollars, mais surtout que la réaction engendrée par une grosse éjection de masse coronale (EMC) pourrait avoir de très grosses répercussions sur les réseaux électriques et de télécommunications, les transports aériens et les réseaux internet, des infrastructures très sensibles aux tempêtes solaires, au point de « nous renvoyer 18e siècle » estime la NASA.

De fait, que ferions-nous sans électricité et tout ce qui fonctionne avec ?

Rassurons-nous, nous avons échappé de justesse à cette rencontre, mais une autre rencontre avec une tempête solaire d’une certaine ampleur n’est pas impossible vu qu’un physicien américain estime qu’il existe 12% de chance qu’une telle rencontre se produise dans les 10 ans à venir.

La Terre a échappé de justesse à une tempête solaire qui aurait pu la renvoyer au XVIIIe siècle
La Terre a échappé de justesse à une tempête solaire qui aurait pu la renvoyer au XVIIIe siècle

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSFR s’explique sur sa panne
Article suivantEspace : nettement moins d’eau que prévu sur trois exoplanètes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. J’avais posé la question sur les actions menées par le gouvernement pour répondre à ce risque planétaire qui nous aurait remis à l’époque du 18ème siècle au temps de la Présidence de la République de Nicolas Sarkozy. J’avais alors écrit à la Présidence de la République, mais je n’ai jamais reçu de réponse.

    Je n’ai donc pu savoir ni mesurer les solutions à mettre en oeuvre pour éviter ou pire pour agir dans le cas d’une telle catastrophe.

    Cependant, j’ai pu noter que des solutions étaient envisagées par certains professionnels de l’électricité aux USA, afin d’augmenter la résistance des transformateurs électriques à une EMC ou impulsion électro-magnétique que nous risquerions de subir, dans le cas où un tel phénomène se produirait à l’avenir.

    La question reste donc en suspens : Comment protéger notre pays (et bien entendu tous les autres) d’une prochaine éruption qui pourrait être supérieure à celle de 1850 aux Etats-Unis et qui détruirait ou endommagerait gravement nos infrastructures et par extension notre vie quotidienne, sociale et économique ?

    Selon vous, ne serait-ce pas une question de fond à étudier sérieusement par les citoyens, les professionnels et les autorités publiques, plutôt que de devoir réparer les dégâts, certains spécialistes américains déclarant dans un article que j’avais lu à l’époque sur ce sujet qu’il nous faudrait jusqu’à 1 an, 10 ans, voire même 100 ans pour retrouver la situation actuelle dont nous dépendons tous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Daniel Maniscalco
    Citoyen de la Terre de culture française

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here