Espace : des scientifiques veulent tester une solution de nettoyage

Les orbites autour de la Terre sont de plus en plus encombrées de déchets. En février prochain, des scientifiques japonais testeront une solution de nettoyage originale.

Alors que les orbites autour de la Terre sont de plus en plus encombrées de déchets, comme des satellites hors service, des étages de fusées largués, etc., la question qui se pose c’est : comment pouvoir s’en débarrasser ?

Des chercheurs japonais sont à l’origine d’une méthode originale qui prévoit d’attirer ses débris dans l’atmosphère pour qu’ils se désagrègent. Concrètement, leur solution prévoit d’attacher une longe électrodynamique, une sorte de corde en acier inoxydable et en aluminium, entre les déchets. Grâce au champ magnétique terrestre, cette longe se chargerait d’électricité, renforçant son attraction, ce qui devrait attirer tous les objets liés dans l’atmosphère pour qu’ils se consument.

Le 28 février prochain, un satellite développé par l’université Kagawa décollera avec à son bord une longe de 300 mètres. L’observation du transfert électrique sera le premier objectif à vérifier, l’accrochage des objets faisant partie d’essais à suivre.

Est-ce que cette solution de nettoyage fonctionnera, il est encore trop tôt pour le dire, mais il faudra bien trouver des solutions vu qu’il est estimé que plus de 20 000 déchets ont été recensés à des altitudes comprises entre 800 et 1 400 kilomètres.

Vue d'artiste diffusée par l'ESA représentant les débris présents en orbite basse terrestre. La taille des débris (et donc leur densité) est exagérée, l'illustration étant basée sur leur nombre.
Vue d’artiste diffusée par l’ESA représentant les débris présents en orbite basse terrestre. La taille des débris (et donc leur densité) est exagérée, l’illustration étant basée sur leur nombre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle Webmaster Tools : importante mise à jour en matière de site mobile
Article suivantInnovation : les constructeurs automobiles foncent…

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here