Espionnage en ligne : le coup de gueule de Mark Zuckerberg sur les pratiques américaines

Depuis qu’Edward Snowden a révélé les pratiques de la NSA, la crédibilité d’« impartialité » d’internet en a pris un sérieux coup. Face à l’ingérence de la NSA, Mark Zuckerberg a directement téléphoné à Barack Obama pour se plaindre…

Grâce aux révélations faites par Edward Snowden, on sait désormais que la NSA aurait eu accès aux serveurs des géants du NET que sont Facebook, Google ou encore Yahoo!. Ces révélations ont bien évidemment instauré un climat de défiance de la part des utilisateurs.

Alors que l’image d’internet s’est passablement ternie au fil des mois en raison de toutes les révélations faites, Mark Zuckerberg a décidé de pousser un coup de gueule. Pour dénoncer des pratiques américaines, quoi de mieux que de s’adresser au principal responsable ? C’est ainsi que le patron de Facebook a directement téléphoné au Président américain, à Barack Obama en personne, pour se plaindre de l’espionnage en ligne.

Comme il l’a expliqué par la suite sur sa page Facebook, Mark Zuckerberg déclare que « J’ai appelé le président Obama pour exprimer ma frustration quant aux dommages créés par le gouvernement pour notre avenir à tous ». Sans donner les détails de son entretien, il ajoute que « Malheureusement, on dirait qu’il va falloir attendre beaucoup de temps avant une vraie réforme ».

Si ce coup de gueule de Mark Zuckerberg peut sembler inapproprié, il reflète pourtant bien la situation actuelle, une défiance des utilisateurs qui se traduit par de l’expectative chez les géants du net face au comportement du gouvernement américain.

Une chose en tout cas est certaine, les internautes ont été sensibles à l’intervention du patron de Facebook vu que ces commentaires ont enregistré près de 97 000 likes en deux heures alors que son message a été partagé près de 12 000 fois dans le même temps. Mais, est-ce que ce coup de gueule va changer quelque chose ?

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here