Est-ce le capteur photo qui équipera le futur Galaxy S7 ?

Samsung vient de présenter un nouveau capteur BRITECELL. Est-ce le capteur qui équipera le prochain fleuron de la marque sud-coréenne ?

À raison des smartphones qui deviennent de plus en plus fins, les capteurs photo ont de plus en plus tendance à dépasser de la coque. Grâce au nouveau capteur BRITECELL présenté par Samsung, cela ne sera plus forcément le cas, ce qui redonnera de belles lignes aux prochains mobiles.

CE nouveau capteur BRITECELL se veut plus fin et plus dense. Il a été présenté à l’occasion du Samsung Electronic Investors Forum qui s’est tenu lundi dernier.

Par rapport à la génération précédente, appelée ISOCELL, le nouveau capteur est 1 mm plus fin, soit 5 mm au lieu de 6 mm.

Pour arriver à cette réduction de taille, Samsung a réussi à réduire la taille des photosites, les « pixels » du capteur qui passent de 1,12 micron à 1,0 micron. Selon le fabricant coréen, cette réduction de la surface n’aurait aucun impact sur les performances du capteur en basses lumières.

À taille égale, le nouveau capteur BRITECELL pourrait permettre de passer de 16 à 20 mégapixels sans prendre plus de place dans le boitier d’un smartphone.

Innovation sur les couleurs

Habituellement, un capteur se compose de 25% de photosites rouges, 25% de photosites bleus et 50% de photosites verts, une différence visant à compenser la sensibilité de l’œil humain. Mais le nouveau capteur BRITECELL possède lui un topologie différente. Au lieu des photosites verts, il utilise des photosites blancs, un changement qui vise à limiter la perte de luminosité sur le canal vert et à diminuer le bruit, tout cela pour élargir la plage dynamique (WDR). Pour retrouver le vert dans les images, c’est le processeur qui se chargera de la question.

Sur le Galaxy S7 ?

Vu que Samsung est très loquace sur ce capteur, cela pourrait indiquer qu’un appareil pourrait prochainement en être doté. Pourquoi pas le futur Galax S7 annoncé pour le printemps prochain ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle+ n’a pas su séduire et ne le fera plus jamais… en tant que réseau social
Article suivantLe Fairphone 2 a droit à une note de 10/10 en matière de réparabilité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here