Est-ce que cette veste est en cuir ou cette tomate est mûre ? Un scanner de poche vous le dira !

Un scanner de poche capable de vous sire si une veste est véritablement en cuir, si une tomate est mûre, combien de calories contient un hamburger, etc. : ça existe !

La start-up israélienne Consumer Physics a mis au point un scanner de la taille d’une clé USB qui permet, via son smartphone, de connaitre instantanément de quoi est composé un aliment, un médicament, un textile ou encore une plante.

Pour fonctionner, le dispositif utilise un mini spectroscope permettant de scanner des objets simplement en pointant dessus un faisceau NIRS (Near Infrared Spectroscopy, ou « infrarouge proche » en français). Chaque molécule réagissant à la lumière produit une vibration unique, ce qui correspond à une signature identifiable. Ce sont l’ensemble de ces signatures qui sont décryptées par le scanner, compléter par d’autres propriétés telles que le taux d’humidité, la teneur en gras ou en sucre, afin de dresser une fiche de ce qui est scanné en se référant à une base de données sur internet.

« Un laboratoire personnel dans la poche », résume Dror Sharon, cofondateur de Consumer Physics.

C’est en 2014 que ce mini spectroscope baptisé Scio a été lancé sur la plateforme de financement KickStarter, 13 000 internautes ont passé commande du dispositif. Depuis le mois d’août, le boîtier est vendu au grand public.

Pour l’heure, le scanner est capable d’identifier une tomate et déterminer son niveau de sucre, donc de connaitre sa maturité, par exemple, alors qu’il plantera sur un plat de lasagnes qui est encore trop complexe pour lui.

Le but de Consumer Physics est maintenant de miser sur la participation des utilisateurs de Scio pour améliorer, de manière collaborative, les capacités de ce scanner en enrichissant la base de données de référence.

« Scio intéresse certaines multinationales qui y voient un intérêt pour un développement en interne ou pour certains de leurs clients, à savoir n’importe qui dans le commerce ou l’industrie qui a besoin de savoir si le produit qu’il a commandé a les propriétés attendues », ajoute Dror Sharon.

À terme, ce scanner pourrait aussi intégrer nos smartphones en tant que fonctionnalité embarquée. Cette version existe déjà, à l’état de prototype.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOS X 10.11 El Capitan vs Windows 10 : la comparaison
Article suivantUn ancien directeur de Hyundai pilotera les voitures autonomes de Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here