Est-ce qu’un astéroïde est le scénario le plus probable pour la fin de la Terre ?

L’humanité pourrait un jour disparaitre de la Terre. Est-ce que l’impact d’un astéroïde est le scénario le plus probable ?

Alors qu’il existe des milliards de fragments dans notre système solaire, du plus petit à celui qui fait plusieurs centaines de kilomètres de diamètre, il est parfaitement possible que, un jour, l’un d’entre eux frappe la Terre et provoque la disparition de l’humanité. Ce scénario catastrophe n’est pas si invraisemblable que cela si on imagine un impact supérieur à celui de l’impact de la météorite en Russie, en 2013.

Si cette hypothèse a de quoi donner des frissons dans le dos, il est bon de souligner que les scientifiques estiment que l’humanité pourrait parfaitement disparaitre de plusieurs autres manières, après que l’homme ait créé sa propre Némésis. Sans qu’il soit avéré qu’un tel événement arrive dans un avenir proche, quelles sont les différents scénarios de fin du monde possible à l’heure actuelle ?

1. L’impact d’une comète ou d’un astéroïde

Il y a 65 millions d’années, une comète ou un astéroïde bien plus grand que celui exploré par Rosetta et Philae a frappé la Terre sur la côte mexicaine. Cet impact a provoqué une période glaciaire qui a anéanti les dinosaures. En 1908, un objet plus petit a frappé une partie reculée de la Sibérie provoquant la dévastation de centaines de kilomètres carrés de forêts.

Cette menace est donc bien réelle vu qu’elle est déjà survenue. Soucieux de ce risque, une centaine de scientifiques se sont d’ailleurs mobilisés la semaine dernière pour la création d’un système mondial d’alerte.

La probabilité d’un tel impact est tout de même faible. Il est par ailleurs improbable qu’une comète ou météorite détruise instantanément toute l’humanité. Il est plus probable que le résultat serait un cataclysme qui bouleverserait le monde, comme cela a été le cas à l’ère des dinosaures.

2. L’intelligence artificielle

La menace de l’intelligence artificielle est pour le moment véhiculée par les films de science-fiction. Mais le fait que l’éminent professeur Hawking s’inquiète de ce risque le rend tout de suite plus crédible.

Si l’avènement d’armées de drones ou de robots autonomes semble pour le moment fantaisiste, la réalité pourrait être plus subtile avec un événement que les technologues appellent la singularité, soit un point au-delà duquel la puissance de calcul combinée en réseau des systèmes mondiaux provoquera une explosion de l’intelligence artificielle des machines. Comme nous confions de plus en plus le contrôle de nos systèmes vitaux (eau, énergie, nourritures, etc.) à des machines, un tel scénario nous ferait perdre tout contrôle.

Bien que la puissance de calcul de nos ordinateurs double tous les 18 mois, il est pour le moment impossible de savoir si les machines seront un jour suffisamment intelligentes pour dépasser l’humanité.

3. Une épidémie mondiale

À l’instar du virus Ebola, un autre virus pourrait contaminer le monde entier. Ce scénario est particulièrement déifiant, car il est dès à présent parfaitement plausible vu que l’on ne sait pas ce qui se développe actuellement dans certains laboratoires.

Si certaines maladies/virus sont difficiles à transmettre, l’homme apprenti sorcier a certainement joué avec pour le rendre plus virulent, qu’il se propage par l’air, etc. afin de neutraliser et tuer rapidement.

Alors que des gaz de combat ont déjà été utilisés, il est certain que certaines armées travaillent sur de telles armes, pourquoi pas sur la base de souches aussi effrayantes que celle de l’Ebola. Si cela semble à priori improbable à l’échelle mondiale, rien ne nous empêche de penser que quelqu’un essaiera un jour…

4. Une guerre nucléaire

Malgré les traités de prolifération des armes nucléaires, celles-ci existent toujours dans les arsenaux. Les quelque 15 000 ogives qui existeraient encore sont largement suffisantes pour raser de la Terre toute l’humanité.

Alors que neuf pays détiennent l’arme nucléaire et que d’autres espèrent ce club, la probabilité d’une telle guerre est malheureusement toujours possible, en réponse à n’importe quel soubresaut de la politique mondiale… plutôt régionale à l’heure actuelle, mais avec des conséquences mondiales.

5. Un accident à l’accélérateur de particules

Avant que le CERN ne lance son grand collisionneur de hadrons qui a permis de détecter le Boson de Higgs, une contestation scientifique s’était signalée pour dénoncer les risques de l’accélérateur. Certains ont été jusqu’à prétendre que cela pourrait théoriquement créer un petit trou noir par erreur.

Vu le peu d’énergie utilisé pour le moment par l’accélérateur de particules, ce scénario est parfaitement improbable à l’heure actuelle. Cela ne sera plus forcément le cas si cela changeait un jour…

6. L’arrêt de notre univers

Pour certains scientifiques qui soulignent qu’il existe des choses louches dans notre univers, des constantes physiques inexpliquées, il est possible que notre univers ne soit en fait qu’un « test ». L’éminent philosophe Nick Bostrom de l’Université d’Oxford a par exemple émis l’hypothèse que notre univers n’est peut-être que l’une des innombrables « simulations » en cours faites dans certains ordinateurs extraterrestres, à l’instar d’un jeu sur ordinateur. Selon lui, il existe 50% de chance pour que notre univers ne soit pas réel.

Chacun est libre de croire ou ne pas croire à cette théorie. Mais si elle est vraie, cela pourrait signifier que quelqu’un pourrait arrêter notre univers simplement en appuyant sur un bouton « stop ».

7. La catastrophe climatique

À l’instar de la période glaciaire qui a détruit les dinosaures, un changement climatique pourrait détruire l’humanité. Mais plutôt que cela soit l’impact d’un astéroïde qui provoque ce changement, cela pourrait tout aussi bien être l’homme lui-même qui le provoque, ce que plus aucun scientifique ne dément aujourd’hui.

En effet, avec toutes les émissions de gaz faites par les humains, notre climat ne cesse de se réchauffer. Si cette modification ne signifie pas la fin du monde, elle va tout de même radicalement changer à terme notre climat, donc notre mode de vie, notre alimentation, etc.

Le souci est qu’il n’y a même pas besoin de donner une probabilité à ce scénario, il est déjà en cours. La situation est d’ailleurs telle qu’on ne parle plus d’éviter la catastrophe climatique, mais simplement d’en limiter les dégâts.

Au final, on se rend compte que l’impact d’une météorite ou d’un astéroïde a de quoi faire peur, mais que l’humanité devrait également sérieusement se préoccuper des autres menaces.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEncore plus de cyberattaques en 2015
Article suivantLe biopic sur Steve Jobs se fera sans Natalie Portman

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here