Etes-vous prêt à écouter les bruits de l’espace ?

En théorie, aucun son ne se propage dans le vide de l’espace. Cela n’a pas empêché la NASA de trouver un moyen pour les restituer. Mieux, l’agence spatiale les partage sur son compte Soundcloud. etes-pret-ecouter-les-bruits-lespace

Pour que nous puissions entendre un son, il faut des molécules d’air le transmette à nos oreilles. Dans le vide sidéral de l’espace, aucun son ne peut se propager. Via son compte Soundcloud, l’agence spatiale américaine (NASA) prouve le contraire en publiant des dizaines de bruits enregistrés dans l’espace.

Il est par exemple possible d’écouter le son du plasma interstellaire, les bruits des satellites et du Soleil, etc. Pour y parvenir, la NASA utilise différents stratagèmes, comme l’effet chorus, lié au champ magnétique terrestre, pour pouvoir les rendre audibles. De fait, plus que le véritable son, ce sont les vibrations et les ondes qui sont mesurées puis restituées sous forme sonore.

La prouesse est tel que l’agence a même réussi à enregistrer des sons provenant d’au-delà de notre système solaire, grâce à la sonde Voyager 1, qui a quitté notre système solaire.

Il est à souligner que la NASA publie également des sons plus connus sur son compte Soundcloud, comme les phrases historiques « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité » ou « Houston, nous avons un problème », mais aussi le célèbre bip-bip de Spoutnik.

Si vous ne les avez jamais entendus en version originale, ne vous privez pas de les découvrir.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCivilization : Beyond Earth : êtes-vous prêt à faire des choix stratégiques ?
Article suivantYouTube : des abonnements au lieu de la publicité ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here