Europe : Google se réorganise

Avec l’espoir d’améliorer ses relations avec l’Europe, Google va se réorganiser sur le Vieux continent en simplifiant sa structure.

Confronté à plusieurs problèmes avec l’Europe, que cela soit le droit à l’oubli, le conflit avec les médias qui contestent la publication d’extraits de leurs articles dans le moteur de recherche, ou encore la fiscalité, Google espère améliorer ses relations sur le Vieux continent.

Dans l’espoir d’atteindre cet objectif, le Financial Times annonce que la firme de Mountain View va se réorganiser en Europe, plus précisément simplifier sa structure. Les deux entités actuelles vont être unifiées. L’actuel responsable de l’Europe du Nord et de l’Ouest, Matt Brittin, va reprendre la direction de ce nouvel ensemble.

Il ne s’agit pas d’une rumeur vu que le service de presse de Google a indiqué mercredi que « Nous pouvons confirmer l’article du Financial Times », sans donner plus de détail.

Le Financial Times justifie cette réorganisation en affirmant que Google répond à « un environnement réglementaire changeant et plus combatif sur le continent où des politiques et des concurrents commerciaux font pression pour réduire son pouvoir. […] L’opération reflète l’inquiétude croissante chez Google quant à l’environnement et son image dans plusieurs pays européens où des problèmes locaux se sont rapidement transformés en problèmes à l’échelle de tout le groupe ».

Si cette restructuration va certainement clarifier le dialogue entre Google et l’Europe, il n’est pas contre pas certain que cela va apaiser les problèmes de la firme de Mountain View, notamment les accusations d’abus de position dominante dans la recherche sur internet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInternet à deux vitesses : les États-Unis se préparent à la bataille
Article suivantOnOff : plusieurs numéros de téléphone virtuels sur une seule carte SIM

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here