Évacuation d’un avion à cause de l’incendie d’un Galaxy Note 7 « sûr »

Un avion américain a été évacué après qu’un Galaxy Note 7 a commencé à dégager de la fumée. Il s’agissait d’un modèle qui était censé être sûr.

Les déboires de Samsung continuent au sujet du Galaxy Note 7. Mercredi, un avion de la compagnie américaine Southwest Airlines a dû être évacué à cause d’un smartphone qui a pris feu.

Alors que l’avion devant relier Louiseville (Kentucky) à Baltimore (Maryland) se trouvait toujours au sol, un passager a remarqué « une épaisse fumée gris-vert » qui s’échappait de son téléphone éteint. Il s’est empressé de le jeter au sol. Les passagers et l’équipage ont ensuite été évacués par la porte avant de l’appareil sans qu’il y ait eu de blessé. Des passagers qui sont retournés par la suite dans l’avion pour récupérer leurs effets personnels ont expliqué que le smartphone avait fait un trou dans la moquette et brûlé le sol en dessous.

Le problème de ce nouvel incendie impliquant un Galaxy Note 7 est qu’il concerne un mobile censé être sûr. Brian Green, le propriétaire du smartphone en question, affirme avoir acheté son terminal le 21 septembre. Une photographie de la boîte, obtenue par The Verge, montre d’ailleurs un carré noir sur l’étiquette qui indique clairement qu’il s’agit d’une version « remplacée » et sans danger selon Samsung.

Visiblement, la nouvelle version du Galaxy Note 7 ne semble pas aussi sûre que Samsung le prétende. Pour l’heure, le constructeur coréen a simplement répondu dans un communiqué qu’il ne pouvait pas confirmer qu’un de ses téléphones soit en cause avant d’avoir pu récupérer l’appareil en question et collaborer avec les autorités et la compagnie aérienne pour déterminer l’origine exacte de l’incident.

Il est à noter que cet incendie est aussi étrange que ceux survenus en Chine, un pays où aucun Galaxy Note 7 défectueux n’est censé avoir été vendu. Ce qui est par contre certain, c’est Samsung ne semble pas être sorti de la crise concernant cette histoire de batterie explosive.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 2]
PARTAGER
Article précédentGoogle ne serait pas tenté par le rachat de Twitter
Article suivantEn quelques jours, FIFA 17 pulvérise déjà des records de ventes
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here