Evernote veut des fonctionnalités autre que la simple prise de notes

Pour séduire plus d’utilisateurs que les 100 millions d’utilisateurs gratuits et payants actuels, Evernote compte proposer des fonctionnalités autres que de la simple prise de notes. Evernote veut faire plus que de la simple prise de notes

C’est à l’occasion de sa quatrième conférence annuelle, à San Francisco, que Phil Libin, le PDG de la société, a souligné la croissance obtenue par Evernote. Alors qu’ils n’étaient que 66 millions il y a un an, la plateforme compte aujourd’hui plus de 100 millions d’utilisateurs gratuits et payants.

C’est à cette occasion que Phil Libin souligne que « Nous voulons posséder l’espace de travail, offrir les outils modernes et essentiels dont les utilisateurs ont besoin pour être plus productifs ». C’est pour répondre à cette stratégie qu’Evernote introduit un bureau remanié et des nouvelles applications mobiles. Par ailleurs, le PDG annonce que deux nouvelles fonctionnalités feront prochainement leur arrivée.

Contexte, la première, permettra à un utilisateur d’avoir accès au contexte d’une note numérique, par exemple un fichier audio lié à ce que l’utilisateur étudie, article en ligne, la liste des gens inscrit sur LinkedIn, etc., c’est-é-dire des informations pertinentes pour comprendre la note.

La seconde fonctionnalité annoncée est un chat intégré à Evernote, un service de messagerie instantané qui simplifierait la tâche des utilisateurs en leur évitant de devoir recourir à une application tierce.

Alors que Jack Hirsch, vice-président des produits de bureau, reconnait que « Nous savons que le partage dans Evernote a été historiquement difficile », des fonctions telles que WorkChat visent à simplifier le partage entre utilisateurs.

Par ces annonces l’intention d’Evernote semble être clairement de vouloir que ses utilisateurs passent encore plus de temps dans Evernote, et surtout pas sur des produits tiers.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOcéanique : l’espace au service de la cartographie sous-marine
Article suivantEnchères des fréquences 700 MHz en 2015

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here