Exploration de Mars : les Emirats Arabes Unis se lancent dans la course

C’est dans le but de « bâtir les capacités technologiques et intellectuelles des Émirats dans les domaines de l’aérospatiale et de l’exploration de l’espace » que les Emirats Arabes Unis ont annoncé la création d’une agence spatiale et d’un projet de sonde à destination de Mars.

C’est en déclarant que « L’objectif est de bâtir les capacités technologiques et intellectuelles des Émirats dans les domaines de l’aérospatiale et de l’exploration de l’espace », que le cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, Président des Emirats Arabes Unis, a annoncé la création d’une agence spatiale.

De son côté, le cheikh Mohammad Ben Rached Al-Maktoum, vice-président des Émirats Arabes Unis et souverain de Dubaï, a ajouté qu’« Atteindre la planète Mars est un grand défi et nous l’avons choisi parce qu’il nous motive ».

De fait, l’objectif des Emirats Arabes Unis serait de faire atterrir une sonde sur Mars en 2021, l’année commémorative du cinquantième anniversaire de cet état du Golfe.

Il est encore à préciser que les Emirats ont déjà investi plus 5,44 milliards de dollars dans le domaine spatial, mais aussi que cette nouvelle agence chapeautera plusieurs organismes existant, comme Dubaisat (observation par satellites), Al Yah (communications par satellites) ou encore Thuraya (télécommunications par satellite) et aura également pour mission de nouer des partenariats à l’international.

Le projet de sonde devrait atterrir sur la planète Mars en 2021. Photo NASA
Le projet de sonde devrait atterrir sur la planète Mars en 2021. Photo NASA

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentG3 Beat : LG sort une déclinaison low-cost de son G3
Article suivantFrance : la 3G et la 4G aussi autorisées dans les avions en vol

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here