Face à CarPlay et Android Auto, Toyota rejoint SmartDeviceLink

Pour faire front contre Apple et Google, Ford a lancé l’initiative SmartDeviceLink pour tenter de regrouper les constructeurs automobiles. Elle vient de se renforcer avec Toyota, le plus grand constructeur mondial.

Le monde de l’automobile ne cesse pas d’évoluer. Aujourd’hui, nos voitures deviennent plus connectées, plus intelligentes, plus autonomes. Cela donne lieu à une bataille qui va bien au-delà des constructeurs automobiles traditionnels. Avec CarPlay et Android Auto, ce sont respectivement Apple et Google qui se sont aussi lancés dans cette bataille, des entreprises technologiques.

Plutôt que de laisser le champ libre à ces entreprises externes au monde automobile, Ford a proposé sa technologie SmartDeviceLink, un système libre qui permet de diffuser de la musique, d’afficher des itinéraires sur l’écran du tableau de bord, de répondre aux boutons ou à des instructions vocales, etc. Cette alternative à CarPlay et Android Auto avait été présentée au CES de Las Vegas, il y a deux ans, dans le but de fédérer les constructeurs automobiles autour de cette solution.

Dans cette bataille à trois, Toyota vient de prendre position. Le plus grand constructeur mondial vient en effet d’annoncer son ralliement à la technologie SmartDeviceLink. C’est un indicateur important alors que d’autres marques sont en train de réfléchir au système d’exploitation qui équipera leurs véhicules à l’avenir. Ainsi, PSA, Mazda, Honda ou encore Subaru pourraient emboiter le pas à Toyota.

En fait, cette bataille est assez bizarre. Il ne semble pas que l’un ou l’autre des protagonistes puissent terrasser leurs adversaires, en tout cas pour le moment. En effet, les constructeurs sont suffisamment malins pour proposer CarPlay et Android Auto, souvent avec son système maison en plus. Pour l’heure, il est donc difficile de désigner un vainqueur à cette bataille. Ce qui est sûr par contre, c’est que les constructeurs automobiles ne semblent pas tenir plus que cela à ce que le logiciel embarqué provienne d’Apple ou Google. Pour cause, cela serait une perte d’identité pour certaines marques, « une perte de contact avec leurs clients » qu’ils ne souhaitent pas en raison d’un design de tableau de bord qui serait voué à être uniformiser.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUn mariage entre Orange et Bouygues Telecom qui s’annonce très compliqué
Article suivantFaire tourner Linux sur une PlayStation 4 : c’est possible !

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here