Facebook : 25 000 plaignants pour un recours collectif pour la violation de leur vie privée

25 000 plaignants ont intenté un recours collectif contre Facebook pour utilisation illégale de leurs donnes personnelles, ce qui est la plus importante procédure lancée contre le réseau social.

C’est à l’instigation du juriste autrichien Max Schrems qu’un groupe de 25 000 utilisateurs de Facebook a lancé une action en justice contre le réseau social, la plus importante action du genre à l’heure actuelle.

C’est devant le tribunal civil de Vienne que ce recours collectif qui accuse Facebook d’avoir utilisé illégalement leurs données personnelles a été déposé ce jeudi.
Quelque 55 000 autres personnes ont déjà manifesté leur intention de s’associer à cette action en justice.

« Nous demandons à Facebook d’arrêter sa surveillance massive, d’avoir une politique de protection de la vie privée compréhensible, et d’arrêter de recueillir des données de personnes qui n’ont même pas de comptes Facebook », a résumé cette semaine Max Schrems.

Selon les avocats de Facebook, « cette affaire est irrecevable tant sur la forme que sur le fond ». « Il n’y a pas de base légale en Autriche pour un recours collectif de type américain », ont-ils ajouté.

La décision de la recevabilité du recours n’est pas pour tout de suite. Le camp Facebook a obtenu jeudi un délai de trois semaines pour fournir la traduction en allemand de pièces qu’il souhaite voir figurer au dossier. Elle ne devrait donc intervenir que cet été.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLinkedIn : 1,5 milliard de dollars pour racheter lynda.com
Article suivantLes internautes non membres de Facebook, pourchassés par le réseau social

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here