Facebook abandonne l’idée des satellites pour connecter la planète

Afin de proposer un accès à internet à toute la planète, Facebook aurait eu pour idée d’utiliser des satellites, un projet qui aurait été abandonné en raison de son coût trop élevé.

Il est de notoriété publique que Facebook ambitionne de connecter la planète entière à internet. C’est dans cette optique que la firme de Mark Zuckerberg a d’ailleurs lancé l’initiative internet.org.

Mais pour connecter la planète, Facebook aurait eu d’autres idées, comme celle d’utiliser des satellites, c’est en tout cas ce qu’annonce le site The Information. Plus précisément, le site précise que le réseau social avait comme projet secret l’utilisation de satellite pour connecter à internet les régions qui ne disposent pas encore d’infrastructures adaptées, mais que cette idée aurait été abandonnée.

L’abandon de l’idée des satellites serait dû au coût d’un tel projet, de l’ordre de 500 millions de dollars.

Cette décision de ne pas poursuivre ce projet secret ne remet bien évidemment pas en cause l’initiative internet.org. Celle-ci est toujours d’actualité.

Par ailleurs, Facebook dispose d’autres solutions pour amener le web dans les régions qui en sont actuellement privées, par exemple les drones Aquila. À l’occasion de cette conférence F8, Mike Schroepfer, directeur technologique de Facebook, a d’ailleurs expliqué que le drone Aquila possédera une envergure plus grande que celle d’un Boeing 737, pour un poids équivalent à celui d’une petite voiture. Cet engin volera à une altitude de 60 000 pieds, soit environ 18 200 mètres, et possédera une autonomie de plusieurs mois grâce à l’énergie solaire.

Le département Connectivity Lab de Facebook, sous la supervision de Yaël Maguire, teste actuellement le drone Aquila.

Afin de connecter à internet les cinq milliards de personnes qui ne disposent pas encore de cet accès, Facebook souhaiterait déployer des drones. Il est faudrait un millier pour pouvoir connecter la planète entière au web.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSwift : le produit méconnu d’Apple
Article suivantAndroid : Gmail renforce sa sécurité avec OAuth

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here