Facebook active son « Safety Check » au Nigeria

Mark Zuckerberg a promis que la fonctionnalité « Safety Check » serait activée pour chaque drame humain. On ne l’attendait pas si tôt, mais il vient d’être activé  à Yola, au Nigéria.

Pour ne pas avoir activé sa fonctionnalité « Safety Check » lors d’un attentat à Beyrouth le 12 novembre, mais l’avoir activé le 13 novembre pour les attaques de Paris, Facebook avait été passablement critiqué. En réponse, Mark Zuckerberg avait annoncé que l’outil serait « activé pour davantage de catastrophes humaines à l’avenir ».

Bien évidemment, l’espoir de tout le monde est qu’une telle fonctionnalité ne soit jamais utilisée. Malheureusement, elle a dû être activée bien plus tôt que prévu.

Facebook active son « Safety Check » suite à un attentat au Nigeria

Au moins 32 personnes ont été tuées lors d’un attentat à la bombe sur un parking pour poids lourds à Yola, dans le nord-est du Nigeria. Comme l’a promis Facebook, son outil « Safety Check » a été activé.

« Nous avons de nouveau activé le Safety Check après l’attentat au Nigeria » a d’ailleurs indiqué Mark Zuckerberg.

Cette région du Nigéria est théâtre de l’insurrection du groupe islamiste Boko Haram. Si cet attentat n’a fait « que » 32 morts cette fois, il est bon de souligner que ce sont quelque 17 000 personnes qui sont mortes dans la région en six ans.

Est-ce que Facebook a eu raison d’activer Safety Check au Nigeria ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSeulement 3,0 l/100 km pour la nouvelle Prius
Article suivantDes PlayStation 4 pour planifier les attaques de Paris ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

2 Commentaires

  1. Bonjour Anonyme,

    L’idée de la question était de comparer 47 morts à 129, pas le Nigéria à la France.

    Pourquoi cette question ? Parce qu’un car possède 50 places. Comme un accident de car est aussi un « drame humain » au sens annoncé par Facebook, cela signifierait qu’il faudrait aussi activer Safety Check dans ce cas. Est-ce raisonnable ?

    Je pense que la question est pertinente comme elle est, même si elle peut « déranger ».

  2. La question du sondage placé sous l’article est-elle réellement sérieuse ?

    « Est-ce que Facebook a eu raison d’activer Safety Check au Nigeria ? »

    –> Facebook est assez grand et intelligent pour décider, les impacts de leurs décisions me semblent jusqu’à présent assez positifs
    –> Pourquoi répondre non, les Nigérians se ficheraient-ils du sort de leur proche ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here