Facebook annonce la réorganisation de ses Trending Topics

Est-ce que les Trending Topics de Facebook sont impartiaux ? C’est ce qu’affirme le réseau social malgré les allégations de favoriser les libéraux au détriment des conservateurs. Pour répondre à ces accusations, Colin Stretch, le conseiller juridique de Facebook, a écrit une lettre au sénateur John Thune pour lui dire : « Notre enquête n’a révélé aucune preuve de parti pris politique systématique dans notre sélection. Notre analyse montre même que le ratio entre les sujets conservateurs et les sujets libéraux est identique dans les Trending Topics ».

Malgré l’aveu de cette impartialité, il annonce tout de même une réorganisation des Trending Topics en indiquant que « nos investigations n’ont pas permis d’exclure la possibilité que des actions isolées déplacées ou qu’un parti pris involontaire pèse sur l’application de nos consignes ». De fait, Facebook va changer plusieurs choses au niveau de la gestion des sujets mis en avant par cette fonctionnalité.

Le principal changement des Trending Topics va concerner son « alimentation ». Jusqu’à présent, une liste de 1 000 organismes de presse servait à définir la pertinence et une autre liste de 10 organismes servait à définir l’importance des sujets discutés sur le réseau social. Ils étaient ensuite validés par des personnes avant d’être mis en avant. « Près de la moitié » des thèmes suggérés par l’algorithme sont rejetés « parce qu’ils n’ont pas de sens au moment donné ou font double emploi », explique M. Stretch. Il les appelle des rubriques « rassies », des thèmes suggérés qui datent en fait de plusieurs jours, mais qui sont encore populaires dans les discussions.

C’est pour cette raison que Facebook a décidé que l’alimentation des Trending Topics ne dépendra plus d’une liste d’organismes de presse. De plus, le réseau social prévoit des personnes supplémentaires pour le tri des sujets, des spécialistes qui seront mieux formés et soumis à un contrôle plus serré pour éviter toute partialité politique ou idéologique.

Reste maintenant à découvrir si ces changements auront un effet bénéfique pour les Trending Topics. Il est bon de souligner que Facebook ne propose pas encore ce service en France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEn France, ne parlez pas du One M9 Prime Camera, mais du HTC One M9 Photo Edition
Article suivantLe fisc a ordonné une perquisition des locaux parisiens de Google
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here