Facebook : cette monétisation qui passe par les annonceurs

L’entrée en bourse de Facebook a été plombée par le scepticisme face à la capacité du réseau social à pouvoir monétiser son milliard d’utilisateurs. Son million d’annonceurs publicitaires tenteraient à prouver que Facebook est en passe de réussir son pari.

Introduit au NASDAQ à 38 dollars, le titre Facebook avait plongé à 17,73 dollars en septembre dernier, avant de remonter à 24,21 dollars ces derniers jours. La raison de ce plongeon était le scepticisme des investisseurs sur la capacité du réseau social à pouvoir monétiser ses 1,11 milliard d’utilisateurs actifs.

Avec 1,25 milliard de dollars de recettes publicitaires engrangées au premier trimestre, soit 86% de son chiffre d’affaires sur la même période, Facebook monétise dorénavant bel et bien ses utilisateurs avec de la publicité. C’est pour cette raison que Dan Levy, un des responsables marketing du réseau social, a tenu à remercier le « gros » million d’annonceurs publicitaires actifs.

Si ces chiffres confirment que Facebook arrive monétiser ses utilisateurs, cela confirme aussi que les utilisateurs sont devenus de plus en plus otage de la publicité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRéseaux sociaux : pourquoi ne pas miser sur l’anonymat ?
Article suivantTechnologie : est-ce que la révolution quantique est en route ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here