Facebook : la CNIL enquête sur une possible rupture de confidentialité

« Les médias se sont fait l’écho lundi d’un dysfonctionnement ayant entraîné la diffusion de messages antérieurs à 2009 sur les comptes Facebook des utilisateurs français. La CNIL recevra dès aujourd’hui les responsables de Facebook France afin de clarifier les conditions et la portée de cette mise en ligne », publie la commission dans un communiqué.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), sans donner d’horaire, a confirmé qu’elle recevra ce mardi les responsables de Facebook France afin d’obtenir des explications relatives à la diffusion de messages privés sur les pages publiques des utilisateurs. Le gouvernement français a effet sommé la direction de Facebook France de fournir « sans délai » des explications à la CNIL à propos de ce problème, qu’il s’agisse d’une « modification impromptue de la présentation des données qui a désarçonné les utilisateurs » ou bien d’une « rupture de confidentialité ».

En effet, depuis lundi, de nombreux utilisateurs de Facebook déclarent que d’anciens messages privés apparaissent sur leur profil public, sont donc visibles par des tiers.

De son côté, Facebook a déjà réagi face à cet affolement. « Un petit nombre d’utilisateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant ce qu’ils ont pris par erreur pour des messages privés apparaissant sur leur mur. Nos ingénieurs ont étudié ces cas et constaté que ces messages étaient en réalité d’anciens messages postés sur les murs qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs. Facebook affirme qu’il n’y a aucune atteinte à la vie privée des utilisateurs », a affirmé un porte-parole du groupe internet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple déçoit la Bourse en ne vendant « que » 5 millions d’iPhone 5
Article suivantSamsung : lancement du Galaxy Note II

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here