Facebook : Mark Zuckerberg croit en l’intelligence artificielle

Mark Zuckerberg a profité d’une session de questions-réponses sur sa page Facebook pour aborder la question de l’intelligence artificielle, en thème qui lui tient particulièrement à cœur.

L’avenir de Facebook passera par l’intelligence artificielle, c’est ce que Mark Zuckerberg a laissé transparaitre lors d’une session de questions-réponses publique sur sa page Facebook.

L’intelligence artificielle chez Facebook n’est pas récente, elle a véritablement pris son envol en 2013, avec l’engagement du Français Yann Le Cun, enseignant spécialiste dans le « deep learning » à l’université de New York, dans le but de monter un laboratoire de recherche. Depuis, deux autres structures ont vu le jour, une au siège social californien de Facebook et l’autre à Paris.

Ce réseau de laboratoires travaille sur différents projets, notamment sur des algorithmes capables de comprendre les utilisateurs, de déterminer ce qu’il faut montrer comme contenu. L’idée générale étant de « ne pas montrer du base-ball à quelqu’un qui n’aime que le football ».

« Si quelqu’un publie une photo sur laquelle apparaît un de ses amis, nous devons nous assurer que cet ami la voie. Si quelqu’un publie la photo d’un chien, on doit pouvoir la montrer à celles et ceux qui aiment les chiens », explique Mark Zuckerberg.

Si les laboratoires de Facebook se penchent sur la vision, ils travaillent aussi sur l’écoute par l’entremise de la fonction « speech-to-text », une interprétation du langage naturel.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiTunes : il faut passer à la version 12.2
Article suivant16e édition de Japan Expo : le jeu vidéo à l’honneur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here