Seuls certains pays peuvent utiliser Facebook Messenger Lite

Tout le monde ne peut pas utiliser Facebook Messenger Lite. La nouvelle application allégée n’est disponible que dans certains pays avec un mauvais débit.

À destination des utilisateurs qui ne disposent que d’une connexion à Internet à faible débit, Facebook propose déjà une version allégée de son application. Désormais, le réseau social propose une version allégée de son application de messagerie Messenger. Ne vous réjouissez pas trop vite de pouvoir utiliser Facebook Messenger Lite, cette nouvelle application n’est disponible que dans quelques pays.

Pesant moins de 10 Mo, Facebook Messenger Lite est disponible que pour les terminaux qui fonctionnent sous Android et uniquement dans quelques pays. Dès aujourd’hui, l’application est disponible au Kenya, en Tunisie, en Malaisie, au Sri Lanka et au Venezuela. L’ajout d’autres pays à cette liste dans un avenir plus ou moins proche n’est pas évoqué pour le moment.

Que des fonctionnalités clés de Facebook Messenger pour Facebook Messenger Lite

Par rapport à l’application Facebook Messenger normale, Facebook Messenger Lite est allégée. Concrètement, certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles. En fait, seules les fonctions clés comme l’envoi de texte, d’images, de liens et d’autocollants sont disponibles. Les utilisateurs retrouveront par ailleurs tous les contacts présents sur Facebook Messenger, ce qui signifie qu’il ne s’agit pas d’un service de messagerie séparé, mais bel et bien d’une version allégée.

Pour l’heure, Facebook se focalise sur les pays qui ne disposent pas d’une bonne connexion Internet pour proposer les versions allégées de ses applications. Dans un avenir plus ou moins proche, ces mêmes versions seront peut-être aussi disponibles pour les propriétaires qui possèdent de vieux smartphones, de quoi leur procurer une bonne expérience malgré les performances réduites de leurs appareils. Mais pour le moment, cette possibilité n’est qu’envisagée.

Votes
[Total : 3 votes en moyenne : 4.7]
PARTAGER
Article précédentBrevets VirnetX : 302,4 millions de dollars d’amende pour Apple !
Article suivantiPhone 7 : Apple ne tient pas ses promesses en matière d’autonomie
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here