Facebook met à jour ses conditions d’utilisation

C’est le 1er janvier 2015 que Facebook va appliquer ses nouvelles conditions et politiques d’utilisation. Avant cette date butoir, le réseau social informe.

Après avoir introduit de nouvelles fonctionnalités à ses services, Facebook a décidé de mettre à jour ses conditions et ses politiques d’utilisation des données et des cookies. Alors que ces changements interviendront le 1er janvier 2015, le réseau social informe ses utilisateurs pour qu’ils comprennent le fonctionnement de Facebook et comment contrôler ses informations.

Au niveau des bases de la confidentialité, Facebook propose des guides interactifs en 36 langues qui répondent aux questions les plus fréquentes des utilisateurs, par exemple au sujet du contrôle des informations personnelles, pour annuler une identification, pour retirer une personne de sa liste d’amis ou pour la bloquer, mais aussi sur la manière de choisir une audience pour ses publications.

Les politiques de Facebook ont été mises à jour au niveau de la localisation alors que des millions d’utilisateurs visitent leurs lieux favoris et utilisent des fonctionnalités telles que « Amis à proximité ». Cette collecte d’information doit permettre au réseau social d’obtenir des informations plus pertinentes en fonction de la localisation et des activités des amis. L’idée à terme serait qu’un utilisateur qui décide de partager sa position puisse recevoir les menus des restaurants à proximité, ou le statut de ses amis dans les alentours.

Dans le but de rendre les transactions encore plus pratiques et sécurisées du bouton « Acheter », le réseau social cherche à en savoir plus…

Pour faciliter l’accessibilité aux informations sur la confidentialité, Facebook a déplacé les conseils et les suggestions dans les Bases de la confidentialité, dans une politique d’utilisation des données plus courte et plus compréhensible.

C’est de cette manière que Facebook annonce par exemple que ses nouvelles conditions et politiques d’utilisation n’auront aucun impact sur les informations qui seront partagées avec les annonceurs. Le réseau social affirme les aider à cibler leurs cibles, sans donner d’information sur l’utilisateur lui-même.

Alors qu’il pouvait être difficile de contrôler les types de publicités reçus lorsqu’on utilise plusieurs appareils et navigateurs, Facebook compte sur la Digital Advertising Alliance pour que l’utilisateur indique la publicité qui l’intéresse, ou se désabonne de celles qu’il ne trouve pas pertinentes, un réglage qui s’appliquera automatiquement à tous les appareils utilisés pour accéder à Facebook.

Facebook justifie par ailleurs que la récupération d’information connexe, telle que l’état de la batterie ou la force du signal, sert à veiller au bon fonctionnement de ses applications, précisant tout de même que la géolocalisation du mobile est facultative.

Le réseau social précise encore la protection des informations des personnes est au cœur de ses préoccupations et que les changements qui interviendront le 1er janvier n’auront pas d’impact sur Instagram, WhatsApp et les autres services.

Au final, Facebook n’apprend rien de nouveau hormis le fait de se justifier pour pouvoir collecter un maximum d’information sur les habitudes de ses utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSécurité routière : Siri serait une source d’inattention
Article suivantPiratage et chantage contre Sony Pictures

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here