Facebook fait passer à la trappe Slingshot, Riff et Rooms

Facebook est très actif en sortant régulièrement de nouvelles applications telles que Moments, Facebook Notify ou Facebook Groups. Mais si elles ne rencontrent pas le succès escompté, elles disparaissent vite fait, comme c’est le cas de Slingshot, Riff et Rooms.

Le réseau social Facebook est très actif sur la scène du mobile, non seulement avec son application propre, mais aussi toutes les applis annexes. Plutôt que de gonfler son appli principale de nouvelles fonctionnalités, le choix a été fait de multiplier les applis, ce qui a donné naissance à Messenger, Moments, Facebook Notify, Paper, Facebook Groups Slingshot, Riff, Rooms et autres.

Pas de droit à l’échec

Si Facebook multiplie les applications, c’est pour proposer de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs. Mais si elles ne séduisent pas, elles disparaissent aussi vite qu’elles étaient apparues. Cela a par exemple été le cas de Poke, une appli lancée pour concurrencer Snapchat en proposant de l’éphémère. N’ayant pas reçu les faveurs des mobinautes, elle a tout simplement été passée à la trappe.

C’est un nouveau lot d’applications qui est dans le même cas. Faute d’avoir rencontré le succès, elles viennent de disparaitre du Play Store de Google et de l’App Store d’Apple.

C’est ainsi que Slingshot a tiré sa révérence, un autre concurrent à Snapchat. Riff n’a pas non plus survécu à cette purge. Ce logiciel permettant de créer de manière ludique des vidéos de moins de 20 secondes en mode collaboratif a aussi disparu. C’est également le cas de Rooms, l’appli devant servir à créer des forums de discussion thématiques.

Il est bon de souligner que ces applications sont toutes issues du Creative Labs de Facebook, une cellule de développement qui concrétise rapidement des idées pour répondre aux tendances et attentes du moment. D’autres applis de cette division, comme Paper, Moments ou encore Facebook Notify sont toujours présentes. C’est la preuve que certaines idées marchent mieux que d’autres.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUn avion de chasse intervient au-dessus de Paris : interception d’un jet privé
Article suivantPlayStation Messages : Sony lance une appli de messagerie pour iOS et Android

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here