Facebook : près d’un Français sur deux est actif sur le réseau

Le réseau social Facebook séduit de plus en plus de Français vu que c’est désormais près d’une personne sur deux qui y est active.

Le groupe Facebook a annoncé que la barre des 30 millions d’utilisateurs actifs en France a été franchie mardi. La progression est conséquente vu qu’il s’agit de 2 millions d’utilisateurs actifs de plus qu’en novembre 2014.

Avec 24 millions d’utilisateurs actifs qui accèdent à Facebook via un mobile, c’est l’accès depuis les smartphones qui est largement privilégié.

Il est à préciser qu’un utilisateur actif est une personne qui se connecte au moins une fois par mois au réseau afin de poster et/ou partager des contenus, mais aussi « aimer » un sujet.

« Parmi les Français qui regardent Facebook tous les jours, plus de 50% regardent une vidéo », a fait remarquer Laurent Solly, le directeur général de Facebook France.

Il faut dire que la vidéo est un véritable moteur en France pour Facebook vu que le nombre de vidéos postées sur le réseau dans l’Hexagone a pratiquement doublé en une année (+93%), nettement plus que le niveau mondial (+75%).

Laurent Solly précise encore que les Français privilégient les sites dédiés aux jeunes (Buzzfeed, Konbini, Melty, …), ceux des grands médias (L’Équipe, les Echos, Canal+, TF1 …), et partagent passablement de vidéos promotionnelles accompagnant le lancement des grands films. Question publicité, leur fil d’actualité est composé de « 5 à 7% de liens sponsorisés en moyenne ».

En 2014, les dix sujets les plus discutés sur Facebook en France ont été la Coupe du Monde, François Hollande, Pharrell Williams, l’Olympique de Marseille, Stromae, Game of Thrones, les 70 ans du débarquement, la mort de Robin Williams, le conflit à Gaza et l’Ice Bucket Challenge.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple veut faire des programmes TV pour concurrencer Netflix
Article suivantVoyage vers Mars : une expérience d’isolement d’une année a commencé

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here