Facebook suspend la page d’un pub à cause de son nom « raciste » ou « offensant »

Un pub anglais vient de voir sa page être suspendue par Facebook. Elle a été bloquée pour « langage raciste ou offensant », à priori à cause de son nom.

Le Blackcock est un pub anglais qui existe depuis 175 ans. Il est situé Llanfihangel Talyllyn, une petite bourgade des Brecon Beacons, au Royaume-Uni. Depuis 12 ans, c’est Lee Garrett et sa femme qui font tourner ce pub. Qu’a-t-il de spécial ? Sa page Facebook vient d’être bloquée par le réseau social.

En 175 ans, le Blackcock n’a jamais eu de souci avec son nom. Il semblerait que ce soit justement son nom qui pose problème, qui soit un « langage raciste ou offensant ». Comme Lee Garrett le rappelle, « C’est un pub typique de pays, il est appelé comme cela depuis 1840. C’est un « coq noir », vous savez. Il y a beaucoup de pubs avec le même nom. »

Le pub a créé une page Facebook comme un profil personnel. Elle était appelée « Blackcock Inn ». Elle comptait moins de 500 amis alors que le village compte 200 habitants. « Pas beaucoup de gens viennent par ici… c’est une bouée de sauvetage pour nous ».

Mais, au mois de novembre, Lee Garrett a reçu un message lui annonçant que sa page a été suspendue. En insistant, il a appris que ce blocage est dû à une plainte pour « langage raciste ou offensant ». On lui demande s’il y avait eu des plaintes antérieures au sujet du nom du pub. Il se rappelle seulement une femme, l’été dernier, qui avait dit qu’elle avait ressenti le besoin de couvrir les yeux de ses enfants chaque fois qu’ils sont passés devant.

Il pense que le problème n’est pas le coq noir, l’insigne de son pub, mais son nom. « Blackcock » signifie bien « coq noir », mais aussi « bite noire » en anglais plus familier !

The-Blackcock-Inn-in-Llanfihangel-Talyllyn

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFaute de savoir, des experts de l’Antiquité ont demandé l’aide des internautes
Article suivantDes fêtes de fin d’année très chaudes côté température

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here