Facebook va continuer son offensive sur la vidéo

À l’occasion de la conférence de développeurs F8, Facebook a annoncé son intention de poursuivre son offensive sur la vidéo.

À l’occasion de la conférence de développeurs F8, Facebook a fait de nombreuses annonces. Sans être forcément des annonces fracassantes, le réseau social a aussi présenté plusieurs annonces liées à la vidéo, preuve que Facebook va continuer son offensive dans ce domaine.

Fidji Simo, la responsable du produit vidéo chez Facebook, a tout d’abord fait le point au sujet de la vidéo proposée sur Facebook :

· Le réseau social revendique 3 milliards de vidéos vues par jour : 65% des vues se font sur mobile, 53% de ces vues proviennent de partages.
· Facebook lance automatiquement les vidéos, affiche un compteur de vues, alors que les éditeurs ont accès à plus de données à leur sujet (temps passé dans les clips, fidélité de l’audience, etc.).
Par contre, Maher Saba, ingénieur en chef pour les produits vidéo de Facebook, a mis en relief les nouveautés en matière de vidéo :
· Facebook propose de nouveaux outils aux éditeurs de contenus pour qu’ils puissent mieux contrôler la diffusion de leur vidéo, en terme d’audience comme de timing, mais aussi pour mesurer plus précisément leur performance.
· Le réseau social propose un lecteur exportable pour « toucher de nouvelles audiences en dehors de Facebook », simplement en utilisant un copier-coller de lien. Les vues sont ensuite reportées sur le compteur de vues Facebook.

Il est à noter que Facebook a également profité de la conférence F8 pour annoncer la prochaine prise en charge des vidéos sphériques dans le fil d’actualité, ce qui va permettre à l’utilisateur de naviguer à 360° dans un clip.

Au final, on retient surtout que Facebook continue son offensive sur la vidéo et qu’il sera intéressant de voir les conséquences qu’auront ses nouveautés sur la concurrence, notamment YouTube, mais aussi les autres réseaux sociaux.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook veut muscler Messenger
Article suivantSteve Jobs : son narcissisme et son humilité ont forgé le grand homme qu’il a été

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here