Facebook veut monétiser en passant à la vente

Histoire de consolider sa source de revenus et de fidéliser les développeurs, Facebook compte faciliter la vente virtuelle sur son réseau.

C’est ce jeudi que Facebook a officiellement annoncé son intention d’élargie les prérogatives de sa régie publicitaire. Le but de cette décision serait de consolider sa source de revenus, mais également de fidéliser les développeurs en permettant la vente virtuelle sur son réseau.

En proposant aux développeurs de vendre des biens virtuels directement depuis une publicité sur le réseau social, Facebook compte accroitre sa monétisation de ses utilisateurs. C’est pour cette raison que des domaines porteurs comme les jeux et les films sont particulièrement visés.

Concrètement, cela ne changera pratiquement pour l’utilisateur hormis le fait qu’une publicité dans le fil d’actualité, ou dans la section prévue à cet effet, pourra conduire à un achat de contenus virtuels.

Alors que les consommateurs auraient dépensé environ 16 milliards de dollars en applications mobiles l’année dernière, dont 70% pour des jeux vidéo, il est normal que les jeux soient le point de mire de cette initiative, une initiative qui cible toutes les applications.

En misant sur le jeu, Facebook compte également sur le fait que la communauté des gamers se retrouve sur son réseau social, un moyen comme un autre de fidéliser des utilisateurs.

Facebook développe la vente de biens virtuels et de jeux
Facebook développe la vente de biens virtuels et de jeux

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLivraison par drone : Amazon veut faire des tests en extérieur
Article suivantSatya Nadella : la nouvelle Microsoft se profile à l’horizon

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here