Facebook : vos « J’aime » dévoilent votre personnalité

Des chercheurs ont développé un algorithme qui prédit votre personnalité simplement en se basant sur les « J’aime » de Facebook.

Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont développé un algorithme qui se base sur les « J’aime » fait par un utilisateur pour prédire sa personnalité mieux que pourrait le faire sa propre famille.

Selon leur étude, l’analyse de 10 « J’aime » permet d’obtenir une personnalité plus précise que celle obtenue par un collègue de travail. L’analyse de 70 « J’aime » permet d’obtenir une image plus fidèle que celle perçue par un ami ou un compagnon de chambrée. Sur la base de 150 « J’aime », le résultat est supérieur à celui constaté par un parent, frère ou partenaires. Et finalement l’analyse de 300 « J’aime » permet d’obtenir une personnalité plus précise que celle évaluée par un conjoint.

Alors qu’un « J’aime » peut exprimer une association positive avec des objets très divers, que cela soit des produits, des activités, des sports, des musiciens, des livres, des restaurants, des sites web, etc. il a été constaté qu’il représente en fait un niveau plus élevé de perception. Par exemple, aimer Salvador Dali ou la méditation correspond à un haut degré d’ouverture.

C’est ainsi que l’algorithme élaboré permet de donner des scores de personnalité aux cinq grands traits psychologiques que sont l’ouverture, la rigueur, l’extraversion, l’amabilité et le névrosisme.

C’est ainsi que Wu Youyou, principal auteur de cette étude, déclare : « à l’avenir, les ordinateurs pourraient être en mesure de déduire nos traits psychologiques et réagir en conséquence, ce qui conduirait à l’apparition de machines émotionnellement intelligentes et socialement compétentes ».

Pour cette étude, 86 220 se sont déclarées volontaires en remplissant un questionnaire de personnalité et en autorisant l’accès à leurs « J’aime ». Les résultats de l’évaluation algorithmique ont ensuite été comparés aux jugements des amis et membres de la famille.

Le Dr David Stillwell, coauteur de l’étude, déclare : « La capacité de juger la personnalité est une composante essentielle de la vie sociale. Elle amène aux décisions quotidiennes, aux plans à long terme tels que la personne avec qui se marier, faire confiance, embaucher ou élire comme président ».

Alors que « Les résultats de l’analyse de ces données peuvent être très utiles pour aider les gens en prenant des décisions », les chercheurs sont parfaitement conscients des préoccupations que cela pourrait provoquer de savoir que nos habitudes et traits de personnalité deviennent un livre ouvert pour les ordinateurs. À ce sujet, le Dr Michal Kosinski, un autre membre de l’équipe de l’Université de Stanford, dit : « Nous espérons que les consommateurs, les concepteurs de technologies et les décideurs aborderont ces défis en soutenant la technologie et des lois qui protègent la vie privée en donnant aux utilisateurs un contrôle total sur leurs empreintes numériques ».

nombre-j-aime-facebook

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple Watch : son application de gestion se dévoile
Article suivantXiaomi : deux nouveaux smartphones au bon rapport équipement/prix

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here