Faille Heartbleed : tout n'a pas encore été fait !

Même si cela fait maintenant près de trois mois que la découverte de la faille Heartbleed a été faite, tout n’a pas encore été fait pour la colmater, des centaines de milliers de sites seraient encore vulnérables à cette vulnérabilité.

Nombreux sont ceux qui se rappellent encore de l’émoi mondial provoqué par la faille Heartbleed. Si de très nombreux sites ont pris cette affaire très au sérieux en corrigeant rapidement cette faille, d’autres sites sont toujours vulnérables à cette faille.

C’est ainsi qu’une étude de la société de sécurité informatique Errata Security annonce que des centaines de milliers de sites seraient encore vulnérables à la faille Heartbleed, plus de 300 000 selon son estimation.

Au moment de la découverte de Heartbleed, Errata Security avait approximativement détecté 600 000 sites vulnérables. Son étude actuelle révèle donc que seulement 50% des sites se sont protégés.

Si les noms des sites concernés ne sont pas donnés, cela pose tout de même de sérieuses interrogations sur le sérieux de ces sites alors que la faille Heartbleed menace directement les mots de passe des internautes.

Dans le doute, il est préférable de rappeler aux internautes qu’ils peuvent installer un plugin gratuit dans leur navigateur pour savoir si les sites visités sont vulnérables à Heartbleed.

Heartbleed : plus de 300 000 sites encore vulnérables à la faille
Heartbleed : plus de 300 000 sites encore vulnérables à la faille

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWithings Activité : une élégante montre à aiguilles connectée [VIDÉO]
Article suivantAttention au jailbreak Untethered pour iOS 7.1.1

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here