Fallout Shelter : bientôt la fin des limites d’accueil des abris ?

« Fallout Shelter » est une véritable poule aux œufs d’or pour Bethesda. Pour garder ses joueurs, la limite des 200 habitants par abri devrait bientôt tomber.

Pour Bethesda, l’événement est la prochaine sortie de « Fallout 4 », le prochain épisode de sa saga post-apocalyptique. Très astucieusement, pour faire monter l’attente, le studio a profité du dernier salon E3 pour annoncer « Fallout Shelter », un jeu sur smartphone immédiatement jouable sur iOS, puis ultérieurement sur Android.

Alors que la communauté de Fallout est très établie, la sortie de « Fallout Shelter » a été un carton immédiat pour Bethesda avec des millions de téléchargements. Par ailleurs, en reprenant le contexte de la licence Fallout, cela permet de séduire de nouveaux joueurs pour le prochain « Fallout 4 ».

Vu qu’il faut attendre la sortie de « Fallout 4 », les joueurs ont bien évidemment parcouru de long en large ce jeu pour smartphone au point d’être finalement frustrés en atteignant la limite des 200 habitants par abri. Cette limite n’est en fait pas celle du jeu…

Bethesda n’est en fait pas malin, mais très malin comme le confirme Pete Hines, responsable marketing de Bethesda : « le free to play a encore de beaux jours devant lui, que ce soit pour attirer de nouveaux joueurs, mais aussi en conserver les anciens en augmentant la capacité d’accueil des abris ».

De fait, il indique clairement que la limite des 200 habitants par abri pourra être dépassée… moyennant un achat in-app. Eh oui, toutes les versions de Fallout sont des poules aux œufs d’or pour Bethesda, y compris « Fallout Shelter » .

Pete Hines a également déclaré : « L’intention est que pour le restant de l’année, l’année prochaine et au-delà, nous continuerons à développer de nouvelles choses pour le jeu – et pas seulement des Griffemorts – et continuer à faire grandir le jeu pour les personnes ayant atteint les 200 habitants et ayant tout fait ».

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 2]
PARTAGER
Article précédentNouveaux produits : fin d’année chargée pour Microsoft
Article suivantAston Martin : une voiture électrique de très grand luxe d’ici deux ans

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here