Les Farc : de combattant dans la jungle à présentateur de JT sur YouTube

Les Farc sont des combattants qui crapahutent dans la jungle colombienne, loin de tout. Mais pas tant que cela. Ils ont aussi leur chaine d’info sur YouTube.

Les Farc sont en guerre contre le gouvernement colombien depuis 1964. Pendant longtemps, ils ont communiqué par l’intermédiaire de communiqués datés en provenance « des montagnes de Colombie » diffusés par des émetteurs clandestins. Mais tout a changé pour cette guérilla marxiste lorsqu’elle a débuté les pourparlers de paix. Depuis, ce mouvement anti-impérialiste s’est adapté aux nouvelles technologies en adoptant les codes du web : YouTube, Facebook et Twitter.

C’est ainsi que Milena Reyes, accompagnée de quelques camarades, est arrivée un jour de 2012 à la Havane. Ses supérieurs lui avaient confié la mission de réaliser le premier JT des Farc sur internet. C’est en octobre 2014 que le service est lancé, il compte déjà une cinquantaine d’émissions à son compteur.

Pour devenir présentatrice, elle a dû laisser son treillis de côté, apprendre à se maquiller, apprendre à porter des talons hauts, apprendre à se tenir devant une caméra, apprendre à suivre des notes… bref, tout apprendre de la vie hors de la jungle. Elle a aussi dû apprendre à ne plus se cacher, à être médiatisée, à faire face aux critiques diffusées sur Twitter et les réseaux sociaux. Au lieu d’être dans la guérilla, elle est devenue une vedette de la télévision.

Avec le temps, Milena Reyes n’est plus seulement l’image des Farc, mais aussi en charge des réseaux sociaux, en plus du journal télévisé hebdomadaire diffusé sur YouTube. Chaque édition possède ses rubriques, avec un vocabulaire qui reste proche de celui de la guérilla.

Bien qu’anti-impérialiste, cette guérilla a donc s’adapter aux codes d’internet pur utiliser les nouvelles technologies à son profit. C’est le paradoxe de la situation : utiliser des plateformes américaines pour véhiculer son message. Pour Omar Rincon, spécialiste des médias, « les Farc font bien de profiter des nouvelles technologies pour diffuser leur message avec leurs propres « codes esthético-narratifs » ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne pleine Lune pour Noël, un rendez-vous qui ne s’est pas produit depuis 1977
Article suivantDe l’intelligence dans la nouvelle appli de messagerie instantanée de Google

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here