Il faut commencer à vous habituer aux drones transportant un passager

Les drones peuvent être récréatifs ou à vocation plus professionnelle. Ils peuvent par exemple être livreur pour Amazon, DHL, Google ou La Poste, faire office de relais pour Internet, même constructeur de pont en corde, et bien évidemment preneur de vue. Le point commun de tous ces engins volants est qu’ils sont sans pilote. Dans l’idée d’Ehang, un drone est bien sans pilote, mais pourrait transporter un passager.

Avec son Ehang 184, l’entreprise chinoise est capable de transporter un passager à 100 km/h pendant 23 minutes, à une altitude maximum de 500 mètres. L’engin volant avait été présenté à l’occasion du dernier CES de Las Vegas, en janvier dernier.

Pas encore commercialisé, ce drone hors norme va bientôt être testé aux États-Unis. L’État du Nevada vient de donner son feu vert à une phase de test. Comme le rapporte The Guardian, c’est grâce à un partenariat avec l’Institut des systèmes automatiques du Nevada et le bureau de développement économique du gouverneur que l’entreprise a récemment obtenu toutes autorisations réglementaires nécessaires pour la réalisation de tests en situation réelle.

Comme le montre une vidéo, ce drone est potentiellement à même de révolutionner les moyens de locomotion, notamment dans les villes engorgées par le trafic routier. Justement, à l’image d’une voiture autonome, le Ehang 184 est tout aussi autonome. Son passager n’a qu’à indiquer sa destination sur une carte en utilisant un écran tactile pour que l’engin s’y déplace grâce à son pilote automatique.

En étant un peu visionnaire, on pourrait imaginer de tels engins survoler nos villes, ce qui serait une solution de transport qui permettrait d’éviter tous les problèmes d’embouteillages. Mais comme les drones n’ont par exemple pas le droit de survoler Paris, cela pose d’autres problèmes de réglementation. Mais qui sait, avec le temps, les conditions législatives vont certainement évoluer, notamment sous la poussée des entreprises.

Il est bon de rappeler qu’un premier festival du drone sera organisé à Paris le 4 septembre prochain. Avec un peu de chance, cela sera peut-être l’occasion pour Ehang de présenter son Ehang 184 en France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPour quelle édition de FIFA 17 faut-il opter?
Article suivantToujours aussi boulimique, Patrick Drahi compte s’étendre aux États-Unis
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here