Faut-il envoyer des microbes sur Mars ?

Faut-il implanter la vie sur d’autres planètes, notamment Mars ? C’est le dilemme que certains se posent actuellement.

Une des questions fondamentales que se pose l’homme aujourd’hui est de savoir si la vie existe sur d’autres planètes. C’est pour cette raison que de nombreuses missions cherchent des traces de vie sur Mars, Titan, Europe et d’autres corps célestes. Mais vu l’étendue de l’espace, c’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

En attendant de découvrir des traces de vie indigène, certains se posent la question de savoir s’il faudrait implanter notre vie sur d’autres planètes. À l’instar de la terraformation évoquée par de nombreux romans de science-fiction, des scientifiques se posent sérieusement la question.

Chris McKay, astrobiologiste à la NASA, a par exemple décrit les étapes nécessaires pour rendre Mars habitable, enfin peut-être. Il faudrait commencer par produire les mêmes gaz à effet de serre qui sont actuellement une menace pour notre planète dans le but d’aider le climat aride de la planète à se réchauffer.

Une autre idée serait de créer un écosystème au niveau microbien sur une planète dépourvue de vie. Baptisée écopoïèse, cette théorie s’appuierait sur le fait que les microbes peuvent survivre dans des conditions qui ne permettraient pas l’apparition d’autres formes de vie. En français, cela correspondrait à la colonisation d’une autre planète… par nos microbes.

Cette idée est loin d’être loufoque vu que la NASA finance actuellement des recherches dans ce sens. En laboratoire, dans des conditions aussi proches que possible de la réalité martienne, des scientifiques mènent des expériences qui utilisent des échantillons de sol de la planète rouge. Le premier objectif est de tester si certains micro-organismes sont capables de survivre dans des conditions extrêmes.

À terme, l’objectif à terme serait de sélectionner un endroit sur Mars pour y envoyer un banc de test pour poursuivre l’expérience, dans des conditions d’isolation suffisantes pour ne pas contaminer l’environnement martien.

Ce dernier point est important : faut-il contaminer une planète ? Un problème éthique qui ait bien évidemment débat. Pour éviter cette contamination, les engins d’exploration sont actuellement soigneusement stérilisés. Mais pour combien de temps encore ?

En fait, deux tendances s’opposent, celle des « colonisateurs » qui veulent préparer le plus possible les autres planètes à la présence humaine et les « écologistes » qui estiment qu’il ne faut pas intervenir l’évolution de la vie sur d’autres planètes.

Chaque camp a son lot d’arguments qui tiennent parfaitement la route. Dès lors, quelle voie l’homme doit-il suivre ?

Alors que l’on parle de danger d’extinction et que des scientifiques tels que Stephen Hawking mettent en avant la nécessité de s’implanter sur d’autres planètes, faut-il réellement le faire ?

Entre les deux solutions, il existe peut-être une voie intermédiaire. Ce qu’il est important aujourd’hui, c’est avoir conscience de ce dilemme et d’y réfléchir dans le but de trouver une solution appropriée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle laisse une faille de sécurité qui touche 60% des terminaux Android
Article suivantOxygenOS : OnePlus annonce sa ROM personnalisée pour le 12 février

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here