Faut-il passer à Windows 10… maintenant ?

Alors que tout le monde promettait monts et merveilles au sujet de Windows 10, la polémique sur la vie privée a quelque peu douché les attentes au niveau du nouveau système d’exploitation de Microsoft. Dès lors, il est légitime de se poser la question de savoir s’il faut passer à Windows 10 ?

Cela fait maintenant près de trois semaines que Microsoft a lancé Windows 10 dans 190 pays. Si de très nombreux propriétaires de PC ont déjà fait le pas de passer au nouveau système d’exploitation, de nombreux autres n’ont pas encore lancé cette mise à jour.

Avec désormais un peu de recul, faut-il faire le grand saut vers Windows 10 ?

En fait, il s’agit surtout de répondre à certains utilisateurs, comme Susan, qui se pose des questions : « Depuis le temps que j’utilise Windows, j’ai appris qu’il était préférable d’attendre une année ou deux avant de passer à la version la plus récente ». D’où la question : faut-il passer à Windows 10… maintenant ?

Pourquoi passer à Windows 10 ?

Avec le retour du menu Démarrer, l’arrivée de l’assistant virtuel Cortana, le remplacement du navigateur Internet Explorer par Microsoft Edge, la possibilité d’avoir la même interface et les mêmes applications sur différentes plateformes (PC, tablettes, smartphones, Xbox, HoloLens) sont autant d’arguments en faveur de Windows.

Il ne faut bien évidemment pas oublier toutes les nouvelles fonctionnalités permettant de passer d’un appareil à un autre pour poursuivre son travail, par l’intermédiaire du nuage.

De fait, notamment pour les utilisateurs de Windows 8 qui était très déçu de cette version, la mise à jour vers Windows 10 semble évidente.

Pourquoi ne pas passer à Windows 10 ?

La récente polémique au sujet du respect de la vie privée par Windows 10 tempère drastiquement les envies de passer au dernier système d’exploitation de Microsoft.

Par ailleurs, si la mise à jour vers Windows 10 est gratuite pendant une année après son lancement, c’est-à-dire jusqu’au 28 juillet 2016, pour les possesseurs d’une licence valide de Windows 7 ou Windows 8, elle est payante pour les autres utilisateurs.

Dès lors, mise à jour vers Windows 10 : pourquoi pas, mais il faudrait des arguments valables.

Windows 10 pas si terrible que cela

On accuse de tous les mots Windows en matière de respect de la vie privée, même que le système d’exploitation continue d’envoyer des informations lorsque tous les paramètres ont été désactivés. En fait, il faut voir le problème sous un autre angle.

Par exemple, pour commencer quelque chose sur un PC et le finir sur un autre, il faut passer par le cloud, notamment OneDrive. Il est donc logique dans ce cas d’envoyer des données vers les serveurs de Microsoft. D’ailleurs, les systèmes équivalents incorporés à OS X et iOS (Apple) ou Android (Google) en font de même.

Au sujet de l’assistant virtuel Cortana, les assistants virtuels d’Apple et Google envoient aussi des données sur leurs serveurs respectifs

Au final, il est certain que Windows 10 peut paraitre nettement plus effrayant pour la vie privée que Windows 7. Mais en fait, Windows 10 n’est pas pire que les autres systèmes d’exploitation récents.

En fait, le dernier système d’exploitation de Microsoft est même à priori moins pire que les produits de Google ou de Facebook par exemple, car le modèle économique de firme de Redmond ne repose pas sur la publicité, ce qui signifie que sa volonté première n’est pas de monétiser à outrance les données de ses utilisateurs.

D’ailleurs, Microsoft indique clairement que la collecte des données vise avant tout à améliorer ses services, notamment grâce au Machine Learning.

De fait, Windows 10 n’est pas si terrible, en tout cas pas forcément le gros méchant que certains décrivent.

Équilibre entre vie privée et fonctionnalités

Microsoft l’indique clairement : l’utilisateur peut désactiver la collecte de données s’il ne le souhaite pas. Ce qu’il faut savoir c’est que des fonctionnalités dépendent de ces informations.

On est bien évidemment tenté de tout désactiver pour protéger au maximum ses données. Mais voilà, bloquer Cortana bridera l’assistant virtuel. Alors qu’on laisse délibérément InBox de Gmail fouiller dans nos e-mails en toute conscience, est-il vraiment si mal que Cortana en fasse de même ?

De même, vous voulez de la sécurité, alors pourquoi désactiver SmartScreen, une fonctionnalité qui contrôle la dangerosité des sites, une fonction similaire était d’ailleurs proposée dans le navigateur Chrome.

En fait, en y réfléchissant objectivement, on se rend compte que Windows 10 n’est pas pire que les services Apple, Google, Facebook ou autres. Mais pour eux, on a simplement admis qu’ils pouvaient nous surveiller, alors pourquoi pas Microsoft ?

Faut-il passer à Windows 10… maintenant ?

La réponse est simple : cela ne changera pas grand-chose de passer à Windows 10 maintenant ou plus tard. L’ancienne idée de patienter jusqu’au premier Service Pack n’a plus de raison d’être avec le nouveau système d’exploitation vu qu’il est mis à jour continuellement, ce qui comprend la correction des bugs et des failles de sécurité, mais aussi l’ajout de nouvelles fonctionnalités.

Malgré cela, patienter un peu n’est pas forcément une mauvaise chose, car tout n’est pas encore parfait dans Windows 10, comme la mise à jour du 5 août par exemple qui a posé problème à un certain nombre d’utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes messages Twitter publiés dans les résultats de recherche de Google, aussi sur desktops
Article suivantNumericable annonce un accès gratuit de trois mois au Premium+ de Deezer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here