Que faut-il retenir de MSN ?

La page MSN va définitivement se tourner le 31 octobre prochain. Que faut.il retenir de la plateforme de messagerie instantanée de Microsoft ?

Nombreux sont ceux qui ont découvert les joies de la messagerie instantanée avec Windows Live Messenger (ou MSN). Lancée en 1999, cette plateforme de Microsoft va définitivement disparaitre au 31 octobre 2014. Que faut-il retenir de ses 15 ans d’existence ?

MSN a certainement marqué toute une génération d’utilisateurs en leurs faisant découvrir les joies de la messagerie instantanée. Mais plus que cela, la plateforme de Microsoft a véritablement servi de précurseur pour les applications actuelles.

Malgré que ICQ, AOL Instant Messenger et autres existaient, il est certain que les messageries instantanées d’aujourd’hui ne seraient pas ce qu’elles sont sans la popularité qu’a rencontré MSN auprès de ses utilisateurs.

En proposant des émoticônes, MSN a lancé la mode des émojis, ces petits symboles qui en disent souvent plus qu’une phrase.

Avant tout le monde MSN proposant une personnalisation de son profil, car Microsoft a rapidement compris que les utilisateurs se connectent pour exprimer un maximum de choses et, pour cela, devait pouvoir se différencier des autres utilisateurs.

Plus que de la simple conversation écrite, MSN a marqué le passage à la conversation vidéo avec sa version 4.6, une évolution qui s’est prolongée par le rachat et la migration vers Skype.

S’il est possible de partager le titre d’une chanson que l’on écoute lorsqu’on est connecté à Twitter, Facebook ou Tumblr, MSN permettait déjà d’en faire de même.

Pour finir, avec un brin de nostalgie, on se rend compte que MSN a apporté énormément de choses aux outils que l’on utilise aujourd’hui. Qu’en sera-t-il dans 15 ans ? Est-ce qu’un outil actuel va révolutionner notre manière de communiqué comme a su le faire la plateforme de Microsoft ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProLiant Génération 9 : HP dévoile une nouvelle gamme de serveurs
Article suivantRenault officialise les nouveaux prix de la Twingo

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here