La Fête de la Science débute aujourd’hui

L’édition 2014 de la Fête de la Science débute aujourd’hui : 230 actions, 135 projets et 6 villages qui mettront en relation scientifiques et grand public.

C’est aujourd’hui que débuter l’édition 2014 de la Fête de la Science, un événement qui durera jusqu’au 19 octobre prochain. Sous le thème de la « Cristallographie », l’édition de cette année prévoit 230 actions, 135 projets et 6 villages en Bourgogne.Une fête pour "cristalliser" le public et la science

L’édition 2014 de la Fête de la Science sera par exemple l’occasion de célébrer le centenaire de la découverte de la diffraction des rayons X, mais aussi de fêter le 400e anniversaire de l’observation de Kepler sur la forme symétrique des cristaux de glace.

C’est ce vendredi 26 septembre, à partir de 18 heures, que la Fête de la Science débutera par la « Nuit européenne des chercheurs », un événement organisé à la Maison des sciences de l’homme, sur le campus universitaire de Dijon.

Sans citer tous les événements, Beaune accueillera plusieurs conférences et ateliers autour de la cristallographie, Châtillon-sur-Seine hébergera une exposition sur le thème des « cristaux et minéraux de la terre châtillonnaise », sans oublier des événements à Genlis, Plombières-lès-Dijon, Pontailler-sur-Saône, Saulieu et Semur-en-Auxois. L’intégralité du programme de la manifestation est disponible sur le site internet www.fetedelascience.fr.

Cette Fête de la Science ratissera relativement large vu que la manifestation prévoit également des journées portes ouvertes au centre archéologique de l’Inrap, à Dijon (12 octobre), ainsi que des rencontres et conférences mycologiques pour les amateurs de champignons les 11 et 12 octobre au bâtiment des sciences Gabriel.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLexus – Striking Angles : un SUV NX spécial will.i.am
Article suivantGalaxy Note Edge : une série limitée qui ne sera pas vendue en France

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here