Fiberio : un écran tactile capable de lire les empreintes digitales

Alors que les écrans ne peuvent normalement pas scanner les empreintes digitales, deux chercheurs allemands ont conçu Fiberio, une dalle capable d’identifier des personnes à leurs empreintes digitales.

C’est en mettant au point un écran tactile composé de millions de fibres optiques placées verticalement, ce qui permet de diffuser la lumière en provenance d’un projecteur infrarouge placé au-dessous, mais aussi de récupérer les empreintes digitales envoyées vers une caméra infrarouge que Fiberio est capable d’identifier des personnes à leurs empreintes digitales.

Le premier prototype est déjà très prometteur, car il est doté d’une précision conforme aux normes du FBI.

Reste maintenant encore à optimiser l’ensemble du système. C’est pour cela que Christian Holz et Patrick Baudish, deux chercheurs allemands de l’Institut Hasso Plattner de Postdam, travaillent actuellement sur un second prototype, mais sans projecteur.

Alors, à quand les écrans tactiles biométriques ? Cela semble pour tout bientôt…

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentÉcrans flexibles : est-ce que Samsun sera le premier à les commercialiser ?
Article suivantiPad : l’amorce du déclin ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here