Fibre optique : Orange veut séduire les PME

En mettant à jour son offre Fibre Pro, Orange compte séduire de nouveaux clients, principalement les petites et moyennes entreprises.

Alors que 39 millions de lignes téléphoniques fixes sont actuellement ouvertes en France, seuls 2,6 millions de foyers étaient connectés à la fibre optique au 31 décembre 2013. Face à cet énorme potentiel de croissance, Orange a décidé de passer la vitesse supérieure en mettant à jour son offre Fibre Pro.

Pour inciter les petites et moyennes entreprises (PME) a opté pour le très haut débit fixe, Orange a donc décidé de relever les débits, mais aussi de proposer de nouveaux services.

Si la bande passante en émission reste de 200 Mbit/s, la bande passante en réception passe désormais de 200 Mbit/s à 500 Mbit/s, ce qui devrait permettre une meilleure qualité de service en matière d’accès au Cloud, à la téléphonie IP, aux services de visioconférence et au contenu en haute définition.

Au niveau tarif, il faudra compter 65€/mois pour une offre incluant une heure de crédit de conversation vers les mobiles, ou 75€/mois pour une offre illimitée. À cela, il faudra ajouter les 5€/mois de location de la Livebox Pro, avec un an d’engagement.

Visant la qualité de service, Orange inclut la mise à disposition d’une clé USB 3G+/H+, associée à une enveloppe mensuelle de 1 Go de data, dans son offre Business Everywhere, mais aussi l’installation de plusieurs équipements sans surcoût.

Estimant également que le service Deezer Premium+ est susceptible de répondre aux besoins des jeunes entrepreneurs, cette option est désormais intégrée.

Dernier point, pour les petits budgets, Orange propose une offre à 200 Mbit/s, symétriques, pour 45€/mois, une offre valable jusqu’au 1er octobre prochain.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentFree Mobile : déploiement d’une centaine de bornes automatiques
Article suivantOrange : toute la Ligue 1 pour 5€/mois

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here