FNAC : une première boutique pour les objets connectés

C’est à Angoulême que la FNAC a ouvert sa première boutique consacrée exclusivement dédiée aux objets connectés.

Après avoir déjà ouvert de boutiques spécifiques pour les jeux et jouets, le petit électroménager et la papeterie, la FNAC ajoute une cinquième famille de produits à ses boutiques dédiées en ouvrant sa première boutique exclusivement consacrée aux objets connectés.

C’est à Angoulême que cette boutique de 85 mètres carrés a ouvert ses portes ce jeudi.

Ce nouveau concept de boutique du distributeur de produits culturels et technologiques, baptisé « FNAC Connect ». Il sera progressivement déployé en tant que magasins d’une centaine de mètres carrés ou sous la forme d’un « corner » spécifique dans les points de vente déjà existants de l’enseigne.

Dans sa première boutique consacrée aux objets connectés, la FNAC propose une centaine de références, du mini-drone à la montre connectée, en passant par la téléphonie et plusieurs autres accessoires spécifiques à cet univers.

En plus de commercialiser ces produits, les FNAC Connect proposeront des zones de démonstration pour permettre aux clients de découvrir leur utilisation et les dernières innovations en la matière.

L’ouverture de cette boutique s’inscrit dans une stratégie de reconquête lancée par la FNAC suite à une période difficile due à une concurrence accrue d’internet. « C’est notre vocation d’être en première ligne sur des marchés à fort potentiel », a récemment déclaré Alexandre Bompard, le PDG de la FNAC.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa France veut des écoutes en temps réel
Article suivantAndroid Wear compatible avec iOS ? Cela semble être l’intention de Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here