Fonte historique pour les glaciers du monde entier

Les glaciers du monde entier n’ont jamais autant fondu, c’est ce que révèle une étude scientifique.

Les changements climatiques font que notre planète se réchauffe, c’est une information que l’on sait pertinemment même si le réchauffement climatique fait une pause dans la réalité. Les conséquences sont notamment la fonte des glaciers.

En fait, justement malgré le réchauffement climatique qui fait une pause, les scientifiques ont découvert que la fonte des glaciers atteint un niveau historique.

C’est dans la revue scientifique The Journal of Glaciology qu’une équipe du Service de surveillance mondial des glaciers basée à l’Université de Zurich a publié une étude sur l’évolution de la fonte des glaciers dans le monde.

En comparant des données de 2010, 2001 et d’avant, ils constatent que « Les glaciers étudiés fondent en moyenne d’un demi à un mètre d’épaisseur chaque année, ce qui est deux à trois fois plus que la moyenne enregistrée au XXe siècle ».

« Les mesures sur le terrain ont été effectuées sur quelques centaines de glaciers, mais, d’après les images satellites dont nous disposons, le phénomène concerne des dizaines de milliers de glaciers à travers le monde entier », précise Michael Zemp, directeur du Service de surveillance mondial des glaciers et coauteur de l’étude.

En fait, les scientifiques expliquent que « Les glaciers continueront de fondre même si les températures restent stables ». Selon eux, l’intense fonte des deux dernières décennies a causé une telle modification de la dynamique des calottes glaciaires qu’ils continueront à fondre.

Michael Zemp précise que « les résultats préliminaires enregistrés pour les années les plus récentes montrent que la fonte des glaciers se poursuit à un niveau très élevé. Le record de fonte de glace du XXe siècle, observé en 1998, a été dépassé en 2003, 2006, 2011, 2013 et probablement à nouveau en 2014 ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 : et si Marie Le Pen avait raison ?
Article suivantPas de « Wasteland 2 » avant le 13 octobre !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here