Ford Mustang : où sont passées les ouïes du modèle américain ?

Le modèle américain de la Ford Mustang dispose de deux petites ouïes d’aération creusées de part et d’autre du capot, des ouïes qui sont absentes de la version européenne : pourquoi ?

De prime abord, la Ford Mustang exposée au Mondial de l’Automobile de Paris est un modèle parfaitement standard. En examinant le véhicule en détail, on constate qu’il ne s’agit pas tout à fait du même modèle que la version américaine.

La version américaine de la Ford Mustang est équipée de deux petites ouïes d’aération creusées de part et d’autre du capot de la version GT, qui abrite un gros V8 de 435 CV. Ce même modèle, en version européenne, ne dispose pas de ces deux ouïes.

Interrogé au sujet de la disparition de ces ouïes sur le modèle européen, Ford répond que cette disparition correspond à une incompatibilité avec les contraintes du « crash-test piéton ». Concrètement, elles ont disparu, car ces ouvertures pourraient aggraver les blessures infligées en cas de choc avec un passant.

Cette adaptation au marché européen est d’ailleurs la preuve de tous les efforts mis en œuvre pour adapter la Ford Mustang aux contraintes européennes que cela soit au niveau de la sécurité comme avec ces ouïes, mais aussi au niveau du confort, de la tenue de route et des émissions de CO2.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPad : quelles pistes pour relancer les ventes ?
Article suivantIEP d’Aix-en-Provence : polémique autour de diplômes Sciences Po Aix douteux

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here