Ford : une nouvelle Focus RS qui devient quatre roues motrices

Les puristes ont certainement dû crier à l’hérésie en découvrant que la nouvelle Focus RS n’est plus une traction avant, mais une quatre roues motrices. Cela n’empêche pas la compacte de Ford d’être une bombe esthétique.

C’est en février dernier que la nouvelle Focus RS a été dévoilée pour la première fois. À cette occasion, les puristes ont certainement dû crier à l’hérésie en découvrant qu’elle n’est plus une traction avant, mais une quatre roues motrices.

Mais à part cela, il est force de constater que la nouvelle Focus RS est une véritable bombe esthétique, comme il est possible de le voir sur le stand Ford au Salon de Francfort.

Avec ses prises d’air plus grandes, son bouclier plus ajouré, son imposant aileron inspiré de celui de la Ferrari F40, ses deux sorties d’échappement séparées, sans oublier ses jantes de 19 pouces, la nouvelle Focus RS renforce encore son caractère agressif.

Emmené par un bloc 2,3 litres turbo de 350 chevaux avec un couple de 440 Nm, même 470 Nm avec la fonction Overboost activée, la compacte de Ford avale le 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes, ce qui est mieux que les 5,1 secondes de la Golf R de VW (300 ch) ou les 5,7 secondes de la Civix Type R de Honda (310 ch).

Hors malus écologique, cette nouvelle Focus RS sera commercialisée en début d’année prochaine à un tarif de base de 38 600 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPlayStation VR : Sony baptise son Project Morpheus
Article suivantPluton : New Horizons photographie un spectaculaire coucher de soleil

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here