Ford veut produire en masse des voitures autonomes en 2021

L’intention de Ford est de produire en masse des voitures autonomes en 2021. Pour cela, le constructeur met les bouchées doubles.

Concevoir une nouvelle voiture est un processus qui prend du temps. Le temps de développement est d’autant plus long lorsqu’il s’agit de nouvelles technologies, par exemple lorsqu’on parle de voiture autonome. Dans ce domaine, les ambitions de Ford sont de livres des véhicules totalement autonomes en grande quantité dans 5 ans, soit en 2021. Pour atteindre cet ambitieux objectif, le constructeur ne va pas par quatre chemins en annonçant plusieurs partenariats.

« Ford produira en série des véhicules capables de circuler de manière totalement autonome d’ici cinq ans. Pas de volant. Pas de pédale d’accélération. Pas de pédale de frein. Un conducteur ne sera pas requis », a expliqué Mark Fields, le patron de Ford. Son intention n’est pas seulement de proposer des voitures à la vente, mais aussi des véhicules partagés et des taxis. « Notre investissement est un signe clair de notre engagement à rendre des véhicules autonomes accessibles pour les consommateurs autour du monde », a commenté Raj Nair, un responsable de Ford.

Ford ne se lance pas seul dans cette course. Le constructeur vient en effet de dévoiler plusieurs partenariats. Il s’agit par exemple de Velodyne, un fabricant de LIDAR, les capteurs laser utilisés par les voitures pour créer des images 3D pour cartographier l’environnement autour du véhicule dans le but d’éviter les collisions. Un autre partenariat a été conclu avec la société israélienne SAIPS, un spécialiste de l’intelligence artificielle, ainsi qu’avec Nirenberg Neuroscience, une autre société spécialisée dans l’intelligence artificielle et la vision.

Ford renforce sa présence dans la Silicon Valley

En 2015, Ford avait ouvert un centre de recherche à Palo Alto. Alors que ce site emploie actuellement plus de 130 chercheurs, ingénieurs et scientifiques, le constructeur prévoit de le transformer en véritable campus. Deux bâtiments seront ajoutés alors que l’effectif sera doublé d’ici la fin de l’année prochaine.

À tout cela, il faut encore ajouter le fait que Ford a réalisé plusieurs investissements sous forme de prise de participation pour renforcer ses compétences en matière de voiture autonome, comme dans Pivotal, une firme spécialisée dans les logiciels pour les voitures connectées, et Civil Maps qui utilise l’intelligence artificielle pour faire de la cartographie 3D en haute définition.

Pour accroitre son expertise au niveau des voitures connectées, Ford prévoit également de tripler sa flotte de voitures sans chauffeur utilisées pour des tests aux États-Unis. En 2017, ce sont près d’une centaine de véhicules qui devrait ainsi rouler pour faire des essais.

« La prochaine décennie sera définie par l’automatisation de l’automobile. […] Un véhicule autonome qui puisse améliorer la sécurité et résoudre des problèmes sociaux et environnementaux pour des millions de gens, pas seulement ceux qui ont les moyens d’avoir des véhicules de luxe », a encore affirmé Mark Fields.

Il est à souligner que Ford et Google avaient annoncé un partenariat autour de la voiture autonome. Le constructeur ne mentionne pas le géant du web en évoquant ses nouveaux partenariats.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here