La fortune de Xavier Niel dopée par le succès de Free

Le succès de Free ne fait pas que le succès de l’opérateur, mais aussi celui de son actionnaire principal : Xavier Niel.

Le succès de Free, et plus particulièrement de Free mobile, a dopé les résultats d’Iliad, le groupe de Xavier Niel. En tant qu’actionnaire principal, son pécule de guerre estimé aurait bondi de 44% à 8,5 milliards d’euros selon le classement annuel des 500 fortunes de France établi par le magazine Challenges.

Grâce à cette réussite, Xavier Niel figure désormais à la neuvième place de classement, s’offrant le luxe de devancer Patrick Drahi, patron d’Altice (Numericable- SFR) qui se classe douzième et même Martin Bouygues qui ne pointe « que » à la vingt-quatrième place.

Avec une telle fortune à disposition, Xavier Niel multiplie les projets personnels, comme son fonds d’investissement Kima Ventures, ses prises de participation dans Monaco Telecom et la presse ou encore son école d’informaticiens.

Alors que Martin Bouygues fait figure d’ennemi pour Xavier Niel, ce dernier pourrait tout de même lui emboiter le pas dans un rôle de bâtisseur. Selon Challenges, le patron d’Iliad serait en passe de financer la réalisation de 800 studios à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Est-ce qu’une envie de social l’aurait subitement touché ?

Xavier Niel : une fortune en hausse de 44% et une envie de social ?
Xavier Niel : une fortune en hausse de 44% et une envie de social ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphone : comment améliorer leur autonomie avec des gadgets ?
Article suivantChromecast se met au mirroring

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here