Fotolia : pourquoi ne pas monnayer ses plus beaux clichés mobiles ?

Alors que les sites de partage photo vous permettent de publier sur le net vos photos réalisées avec vos mobiles, Fotolia se différencie en vous proposant de les monnayer.

Actuellement disponibles sous iOS, prochainement sous Android, l’application Instant Collection de Fotolia sert de plateforme de vente de photos à ses utilisateurs. Déjà riche de 4 millions de membres et de 24 millions de clichés, la banque d’images Fotolia compte désormais élargir ses services aux utilisateurs prenant des photos avec un smartphone.

Concrètement, chaque photo est vendue à 3 crédits, une somme qui correspond à un montant compris entre 2 et 5 euros selon la formule choisit par l’acheteur. Une part est bien évidemment proposée à l’auteur du cliché.

Mais attention, le but d’Instant Collection n’est pas de proposer tout et n’importe quoi, un service de contrôle veille en effet à maintenir un niveau minimum de créativité et de qualité des images qui seront proposées à la vente. C’est ainsi que les images affichant des marques sont systématiquement refusées alors que les personnes figurant sur un cliché doivent impérativement signer une autorisation de droit à l’image directement depuis l’application.

Alors, décidé à monnayer vos plus belles photos ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : l’échange d’iPhone va se généraliser à l’Europe
Article suivantFacebook : le Graph Search se prépare pour iOS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here